Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Aoun s’en prend au Premier ministre et au dirigeant des FSI au Mont-Liban

Posted by jeunempl sur novembre 11, 2008

Libnanews

aoun_2A l’issue de la réunion hebdomadaire du bloc de la Réforme et du Changement, le chef du CPL général Michel Aoun s’est demandé comment en une journée, le conseil ministériel peut traiter 120 articles, se déclarant sceptique quant à la répartition des projets et des dossiers entre les ministres, avant de s’arrêter sur les prérogatives sur le poste du vice-Premier ministre et de déplorer le manque d’organisation des institutions libanaises et la façon d’agir du Premier ministre qui se plait à jouer le rôle qui lui plait au moment précis et d’essayer de se justifier par la suite.

Se déclarant déçu par la réaction du dirigeant des Forces de Sécurité Interne au Mont Liban en ce qui concerne l’incident qui a eu lieu à la Faculté des Sciences de l’Université Libanaise de Fanar au cours duquel un étudiant membre du CPL a été poignardé par un de ses collègues membres des Forces Libanaises, le général Aoun a signalé que l’étudiant blessé a été poussé à renoncer à porter plainte contre son agresseur sous prétexte de sauvegarder la réconciliation, et a souligné qu’au nom de la réconciliation la justice doit être appliquée, ce qui veut dire que l’auteur du coup de poignard doit être arrêté pour avoir grièvement blessé son camarade, et par la suite, la réconciliation pourrait être réalisée. Aoun s’est demandé qui surveille les forces de l’ordre, notamment le dirigeant des FSI au Mont Liban qui assure un couvert à certaines personnes, et a appelé à ce que ce dernier soit arrêté et que son dossier soit étudié par la suite. Indiquant que finalement ceux qui reçoivent les ordres ne peuvent être différents de ceux qui les donnent en affirmant « Tel chef, telle troupe », le député du Kesrwan a blâmé le comportement du Premier ministre Fouad Siniora vis-à-vis de l’incident qui a eu lieu avec les garde du corps du ministre Mario Aoun, qui ont été attaqué et battu par les forces de l’ordre du Grand Sérail, soulignant que le Premier ministre aurait dû punir ces hommes pour avoir battu des civils, rappelant que tout militaire n’a pas le droit d’attaquer le civil mais peut les arrêter en cas d’infraction.

Demandant à ce qu’un nouveau juge intègre soit nommé dans la Beqaa, Aoun a soulevé plusieurs points sur la corruption qui touche le système politique et économique au sein des institutions étatiques, déplorant la manière de travailler de certains ministères qui encouragent les employés à la corruption.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :