Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

« Guerre froide » de mercenaires libanais et salafistes en territoire libanais pour le compte de l’Arabie Saoudite et de la Syrie

Posted by jeunempl sur octobre 1, 2008

El Nashra

Au moment où le monde entier palabre sur une nouvelle guerre froide entre les Etats-Unis et la Russie, héritière de l’ancien empire soviétique, une autre guerre froide, minuscule par rapport à la précédente, est occultée. Elle a lieu au Liban mais oppose deux autres pays arabes: l’Arabie Saoudite et la Syrie.

Somme toute, une petite guerre froide par procuration. A l’exemple des négociations syro-israeliennes qui se font par l’intermédiaire de la Turquie. Une tierce partie, le Liban en l’occurence, se charge d’abriter la guerre menée ou subie par son voisin contre ou à cause du royaume wahhabite. Les bélligérants sont eux très hétéroclites, d’une part il y a les Libanais, d’une autre les salafistes.

Des sources politiques bien informées résument l’évolution de cette guerre de manière assez simple. Selon elles, il est bien connu de tous que depuis l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri, l’Arabie Saoudite a une dent contre la Syrie qu’elle tient responsable de la mort d' »un des leurs. » Damas avait alors dépassé toutes les limites, et en l’absence de preuve tangible, Riyad a dû trouver une alternative: le tribunal international, les pressions occidentales et arabes contre la Syrie, l’isolement, le tout sans avoir à couper les ponts de manière officielle.

Incapable de riposter à ce moment-là, la Syrie a subi sans broncher, jusqu’à remonter peu à peu à la surface à l’occasion d’évènements épars. La guerre de juillet a donné à Damas la première occasion de contre-attaquer: lorsque le roi d’Arabie Saoudite a qualifié la guerre de juillet d’aventure risquée du Hezbollah, la réponse syrienne ne s’est pas fait attendre. Le président syrien a alors prononcé l’expression illustre « certains dirigeants arabes sont des moitiés d’hommes. »

Selon les mêmes sources, les relations se sont tendues encore plus fort à partir de là, et le concept de guerre froide se confirmait. Il y a eu alors Nahr el Bared et ses batailles sanglantes entre combattants du Fateh al Islam et soldats de l’armée libanaise. La Syrie en a profité pour pointer du doigt le royaume de nouveau. Les combattants venaient de là-bas, et ils s’étaient enrôlés dans Al-Qaïda (l’extrémisme sunnite donc). Ce à quoi les saoudiens ont vite fait de répondre que c’est par le territoire syrien que ces combattants ont dû passer pour se retrouver à Nahr el Bared.

De nouveau, score à 0. Jusqu’au 7 mai qui a signé la fin du contrôle saoudien au Liban d’une part et le retour de Damas sur le plan international d’une autre. La crise paraissait calmée en apparence, surtout qu’après l’assassinat de Imad Moughnieh des rumeurs ont fusé faisant état de l’implication d’officiers saoudiens dans la question et malgré l’arrestation présumée de l’un d’entre eux.

Il paraît que le Liban aborde aujourd’hui un nouveau chapitre de la confrontation syro-saoudienne qui se déroule sur le sol libanais, selon les mêmes sources.
Alors que l’Arabie saoudite a estimé que ce qui s’est passé dans le nord du pays entre les sunnites et les allaouites est inacceptable, et que les attentats de Tripoli portent la marque de la Syrie, la réponse syrienne n’a pas été beaucoup plus diplomate; le président syrien s’est chargé lui-même de répondre que Tripoli était devenue une base salafiste, ce qui porte en soi de graves conséquences, et rend toutes les possibilités ouvertes, sachant que les sunnites considèrent cette région désormais comme leur asile.
Les sources concluent, réaffirmant que la résolution des problèmes du nord en général et de Tripoli, en particulier, nécessite une convergence entre l’Arabie saoudite et la Syrie. Dans le cas contraire, et selon les mêmes sources, nous vivrons un nouveau chapitre des nombreux chapitres de la guerre froide et une nouvelle de ces batailles, dans l’attente de la dernière guerre.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :