Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Fares Boueiz : « Il est inadmissible que des étrangers détiennent des armes au Liban avec l’existence de la Résistance pour défendre le Liban. »

Posted by jeunempl sur août 1, 2008

El Nashra

Fares Boueiz, ex-ministre libanais, estime dans un entretien exclusif accordé à « Elnashra », que la Syrie comprend qu’aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé, et qu’elle doit les prendre en considération pour établir les nouvelles bases de sa relation avec le Liban.

La Syrie, à travers son président de la république Bachar Assad, assure que les anciennes failles et erreurs ne seront pas commises au cours de cette nouvelle étape.

Fares Boueiz rajoute le facteur de confiance au niveau de la relation bilatérale : « le changement dépend du degré de confiance entre les deux pays, et de la volonté du Liban de s’y mettre aussi car une seule main ne peut applaudir. »

Boueiz considère que le Liban comme la Syrie sont responsables des problèmes entre les deux pays et sont fautifs, il est important de se mettre d’accord sur les grandes lignes stratégiques pour bâtir des relations saines et normales.

Le Liban soutient la Syrie et les négociations de paix avec Israël, elle n’est pas pour des compromis exclusifs, mais une paix plus générale : « le Liban ne mettra pas les bâtons dans les roues. »

Boueiz assure que l’échange diplomatique n’élimine pas le conseil supérieur libano-syrien du point de vue juridique car il ne compromet pas la souveraineté ni de l’un ni de l’autre : « les relations doivent passer à travers les deux présidents. »

Concernant le traité libano-syrien, Boueiz signale qu’il n’a pas été appliqué avec de bonnes intentions, malgré que le contenu est bon sauf pour la clause impliquant la présence syrienne sur le territoire libanais.

La nouvelle ère libano-syrienne implique au président libanais Michel Sleiman la résolution de la question des détenus libanais dans les prisons syriennes, assure Boueiz. Les libanais disparus ne sont pas nécessairement tous en Syrie beaucoup ont été exécutés par les milices locales : « le nombre des détenus libanais n’est pas aussi grand que le pensent certains. »

A propos des armes de la résistance et celles des Palestiniens, Boueiz considère : « Il n’est permis à aucun étranger de détenir des armes sous aucun prétexte voire une cause ; les Libanais ont droit à la légitime défense qui s’illustre par l’existence de la Résistance pour défendre le Liban. »

« La Résistance a fait preuve de force en ce qui concerne les armes, qui sont détenues par un organisme structuré et discipliné », estime Boueiz. La présence de ces armes est toujours nécessaire et constitue un point d’appui pour le Liban contre les Israéliens et pour les négociations qui peuvent avoir lieu. Cependant les armes palestiniennes ne sont d’aucune importance, tout au contraire elles constituent une menace surtout et d’après expérience, elles sont source d’anarchie.

Pour la question des élections de 2009, il déclare que les causes pour lesquelles il ne s’est pas présenté en 2005 sont différentes de celle d’aujourd’hui : « je me présenterai pour les prochaines élections, mais pour mes alliances il est encore tôt pour les décider. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :