Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

La visite de Mouallem a donné le signe de départ du processus de normalisation des relations

Posted by jeunempl sur juillet 22, 2008

Aoun fait plusieurs propositions concernant la question des disparus et la commission de l’administration et de la justice pose 18 articles de la loi électorale

(Tayyar.org)

La visite du ministre syrien des Affaires Etrangères Walid El Mouallem hier au palais de Baabda et les échanges qu’il a eus avec le président libanais Sleiman ont marqué le départ du processus de normalisation des relations entre les deux pays. Un départ qui serait prévu vers la Syrie à la fin de la semaine si la commission de rédaction de la déclaration ministérielle du premier gouvernement du nouveau mandat accomplit sa mission durant les deux prochains jours.

Et si le ministre syrien a insisté sur la volonté de son pays à répondre à toutes les demandes du Liban dans le cadre de l’intérêt commun des deux pays, et notamment l’établissement de relations diplomatiques, l’ouverture de deux ambassades, la délimitation des frontières et l’amendement des accords en place, il demande également aux familles des détenus libanais en Syrie de patienter quelques semaines encore après avoir patienté trente ans pour connaître le sort de leurs enfants, et si les milieux du président de la république ont assuré que les discussions prévues entre les présidents Sleiman et Assad aborderont toutes les questions que pourraient se poser les libanais, certains membres du 14 mars ont néanmoins vite fait d’exploiter la situation politiquement, preuve de leur mécontentement de cette évolution positive. Les syriens auraient tenu compte de cela et leur émissaire est arrivé par l’aéroport de Beyrouth et non par la route de Masnaa comme il était d’usage, pour marquer le début d’une nouvelle ère pour les relations entre les deux pays, dans laquelle les syriens reconnaissent la souveraineté du Liban. Le mécontentement des membres du 14 mars s’est traduit de deux manières, premièrement lorsque des drapeaux d’un parti connu se sont mêlés aux pancartes des manifestants sur la route de Baabda qui réclamaient des nouvelles de leurs enfants détenus dans les prisons syriennes et qui ont été surpris de la présence d’éléments inconnus à leur cause non politique. Deuxièmement, le mécontentement du parti du 14 mars s’est manifesté de manière plus claire dans les médias qui ont exprimé leurs doutes quant à de possibles suites positives à cette visite et notamment sur le plan des relations diplomatiques, de la délimitation des frontières, du règlement de la question des détenus… et de « tout ce à quoi les libanais pourraient penser », et ce, malgré le fait que le président de la république s’est personnellement engagé à secharger de ce dossier dans son discours d’investiture.
Les observateurs voient que la politisation de ce dossier humanitaire et les doutes émis par le 14 mars concernant l’issue de l’ouverture du dossier des relations libano syriennes ont pour unique objectif de perturber les prochaines discussions prévues à Damas entre les deux présidents Sleiman et Assad, à des fins électorales, mais ceci n’arrêtera pas le processus déjà en marche de normalisation des relations.

Parallèlement, le chef du Bloc du Changement et de la Réforme a annoncé une position qui serait l’équivalent d’une feuille de route pour régler le dossier des détenus libanais et des disparus dans les prisons syriennes dont s’occupe le président personnellement, il a ainsi proposé de charger un ministre d’Etat de cette affaire, de créer une banque d’ADN pour identifier les dépouilles, d’enquêter avec toute personne ayant été chargée des liquidations et de dévoiler les lieux de toutes les fosses communes afin de régler cette question humanitaire une fois pour toute…

En bref, on pourrait considérer la visite du ministre Al Mouallem à Baabda et les déclarations faites par lui comme une nouvelle page qui s’ouvre dans le cadre de relations libano syriennes qui, contrairement à ce qui était le cas avant, sont maintenant clairement définies. Le summum de l’affrontement entre les deux pays a été atteint au moment du retrait de l’armée syrienne qui aurait du aboutir à l’ouverture du dossier des relations entre deux pays reliés géographiquement et historiquement et ayant des intérêts communs sur la base du principe « le Liban ne sera pas gouverné de Damas ni ne gouvernera contre Damas ». Si cela avait été fait au moment du retrait, ceci aurait évité bien des pertes et des dommages, mais mieux vaut tard que jamais. La réussite de cette démarche dépend de l’administration libanaise, de la coopération syrienne et de la bonne foi des deux parties.

Et parallèlement à cette évolution positive sur le plan libano syrienne, la commission de l’administration et de la justice a réalisé un exploit important en adoptant 18 articles du projet de loi électorale et a décidé d’augmenter le nombre de séances de la commission de rédaction des articles, conformément à l’accord de Doha et au projet proposé par les députés du Bloc du Changement et de la Réforme.

Walid Al Mouallem : Rien n’empêche la délimitation des frontières et ceux qui ont attendu 30 ans peuvent patienter encore quelques semaines.

Le général Aoun : Une banque  d’ADN  et un ministre chargé du dossier des disparus

Joumblat : La moindre des choses serait d’abolir le Conseil Supérieur Libano syrien

Tarek Mitri : Nous avons avancé dans la discussion de plusieurs articles il existe encore des questions sur lesquelles on n’est pas d’accord

Commission de l’administration et de la justice : Rédaction de 18 articles de la loi électorale

Bahia Hariri : Aucun obstacle devant la déclaration ministérielle

Mufti Kabalan : La visite de Mouallem est un pas dans le bon sens

Ahmad Fatouh : La tutelle peut avoir plusieurs formes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :