Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

L’accueil des détenus, l’arsenal du Hezbollah et les relations avec la Syrie constituent la base et le cadre de la déclaration ministérielle

Posted by jeunempl sur juillet 15, 2008

(Tayyar.org)

Il est évident que la concomitance des évolutions, incidents et positions qui se sont succédés depuis la naissance de l’accord de Doha représente en elle-même une rédaction réaliste de la déclaration ministérielle du nouveau cabinet ce qui coupe la route à tous ceux qui veulent placer la charrue de la discussion avant les bœufs de la déclaration.

Et ceci, étant donné la course officielle et politique à la participation aux célébrations du retour des détenus des prisons israéliennes et les dernières prises de positions de la part de ceux qui insistaient à soulever la question de l’arsenal du Hezbollah avant le cabinet ou à travers la déclaration ministérielle et qui ont vite fait d’adopter la théorie de la stratégie de défense. A cette stratégie le chef de la rencontre démocratique, le député Walid Joumblat a ajouté ce dont le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a parlé lors de sa dernière apparition télévisée concernant un article supplémentaire visant à rassurer les habitants du sud dans le cadre de la stratégie de défense incluse dans l’accord d’entente signé entre le Hezbollah et le CPL qui, s’il avait été adopté par la majorité, aurait évité au pays la guerre de juillet, la crise présidentielle et…

Les voix des membres du parti de la majorité qui appelaient à renverser le régime syrien, se sont élevées pour réclamer ce que l’opposition a toujours réclamé, à savoir, des relations diplomatiques avec la Syrie ainsi qu’une redéfinition des frontières. Ceci constituera un des principaux articles de la déclaration ministérielle en plus de l’article relatif à l’arsenal du Hezbollah. C’est donc « l’esprit de la déclaration précédente » qui sera adopté, comme le demande Walid Joumblat. Mais l’appel à adopter le discours d’investiture ou à entreprendre un dialogue national avant la déclaration ministérielle, n’est pas justifié, étant donné que le contenu du discours du président est souvent repris dans les positions de la majorité et ceux de l’opposition. Personne ne pourrait prévoir la durée sur laquelle s’étendra la table de dialogue ni les sujets épineux que certains ne manqueront pas de soulever alors qu’il ne conviendrait pas que le nouveau cabinet reste inactif jusqu’à la fin des séances de dialogue qui pourraient durer des mois net des semaines.

Demain le nouveau cabinet tiendra sa première séance dans une ambiance nationale, consensuelle qui se traduit par la participation massive à l’accueil des cinq détenus libérés des prisons israéliennes, afin de former une commission de rédaction de la déclaration ministérielle qu’aucun obstacle ne devrait entraver, étant donné que tous les partis sont d’accord sur les points principaux, l’arsenal du Hezbollah, les relations avec la Syrie, le tribunal international, les fermes de Chebaa et Kfarchouba, même si certains points restent à régler, comme, la question de la crise économique, la dette publique, la vision qu’a le gouvernement de la politique qui sera adoptée comme article principal de la déclaration, ainsi que la loi électorale et sa discussion lors de séances exceptionnelles.

Dans ce contexte, le chef du Bloc du Changement et de la Réforme s’attend à ce que la déclaration ministérielle se fasse sans obstacles majeurs assurant que « tout est pour le mieux et des bonnes surprises sont en vue », et que « le discours du président de la république explique bien que la question des armes du Hezbollah ne sera pas évoquée avant la libération des fermes de Chebaa ».

Le climat général dans la région, résultant du sommet sur la méditerranée, de l’avancée des négociations en cours entre la Syrie et Israël grâce à une médiation turque, de la fin heureuse qu’auraient les négociations entre la Palestine et Israël, et l’accord sur un agenda des négociations avec Téhéran concernant le dossier nucléaire… se traduit par une ambiance plus décontractée à l’intérieur du Liban et permet au nouveau cabinet de vaquer au règlement des questions les plus urgentes.

Les milieux politiques libanais prennent néanmoins très au sérieux le contenu du discours de Olmert qui a considéré la résolution 1701 comme un échec, accusant le Hezbollah de continuer à s’armer et à violer les frontières, et l’état d’alerte a été annoncé sur les frontières avec le Liban craignant des représailles de la part du Hezbollah à l’attentat contre Moghniyye.

Le général Aoun : Tout se passe pour le mieux et de bonnes surprises sont en vue

Joumblat : Que la libération des détenus contribue à renforcer la réconciliation

Geagea : La sécurité est une priorité et les armes du Hezbollah relèvent du gouvernement et de la table de dialogue

Les Phalangistes : soutient les réunions de Paris qui normaliseront les relations avec la Syrie

Elias El Murr Le Liban ne peut pas vivre en conflit avec la Syrie

Le Mufti Kabbani : La représentation diplomatique est la première étape des relations avec la Syrie

Hezbollah : Nous entamons une nouvelle phase et aucun obstacle n’entrave le dialogue

Nasser Kandil : Si Siniora avait reconnu son erreur plus tôt on aurait évité la guerre et la crise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :