Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Au Liban, l’écotourisme tente d’exister, malgré la violence et les crises

Posted by jeunempl sur juin 28, 2008

(AFP)

Ecotourisme au LibanIl y a dix ans, c’était une vision séduisante pour le Liban et les amoureux de la nature: offrir des revenus aux habitants dans les zones rurales, protéger l’environnement et renforcer l’unité nationale.

Aujourd’hui, après une guerre, une crise politique et des flambées de violence récurrentes, les initiatives libanaises en faveur de l’écotourisme sont mal en point. Mais elles ne sont pas mortes.

Dans la région de la Bekaa (est), près de la frontière syrienne, une aide financière des Etats-Unis et de l’Europe a permis la mise en place d’un projet encourageant les familles à profiter de la nature, grâce à des guides locaux.

Déclarée zone protégée, la campagne autour du village de Kfar Zabad a retrouvé des atouts qu’elle avait perdus depuis longtemps.

« Avant, cette zone était remplie de chasseurs (…) mais depuis que le village a été classé en zone protégée, nous pouvons de nouveau entendre les oiseaux et profiter de la nature », explique fièrement le maire, Qassem Choker.

Les animaux sont revenus. Mais depuis l’assassinat en 2005 de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri qui a marqué le début des troubles au Liban, ce sont les touristes qui sont devenus une espèce menacée.

Les craintes liées à la sécurité tiennent les étrangers et les libanais expatriés éloignés. Les visiteurs sont essentiellement originaires de Beyrouth et d’autres régions.

« Nous essayons d’expliquer que c’est sans danger mais la simple mention du nom de Bekaa les effraie », explique Dalia Al-Jawhary, de la Société de protection de la nature au Liban, très impliquée dans le projet Kfar Zabad.

Pour Faisal Abu-Izzedin, directeur du projet de Sentier de montagne du Liban, qui traverse 75 villages du pays du nord au sud sur une longueur de 440 km, le Liban a des atouts uniques.

« Nulle part ailleurs vous ne pouvez trouver une telle diversité », explique-t-il.

« Le Liban est classé parmi ls 25 premiers pays du monde en termes de biodiversité », explique Pascal Abdallah, qui dirige Responsible Mobilities, un tour operator centré sur l’écotourisme.

« On a encore des loups dans notre tout petit pays. Il y a un genre de hyènes qui n’existe que dans la partie orientale de la méditerranée. Et il y a bien sûr le cèdre ».

En dépit des problèmes que traverse le pays, des communautés rurales, dont certaines ont lourdement souffert des combats, s’impliquent fortement dans l’écotourisme, synonyme d’emplois et de revenus.

Dans les villages près de la Réserve naturelle des cèdres du Shouf, des chambres d’hôte offrant des produits et de l’artisanat local ont été ouvertes.

Mais quel que soit le dynamisme de ces initiatives, tout le monde est d’accord: pour que l’écotourisme décolle, la situation politique du pays doit se stabiliser. En 2004, la réserve du Shouf a enregistré 28.000 visiteurs. L’an dernier, le chiffre est tombé à 14.000.

« Nous avons les infrastructures. Nous avons les pistes. Nous avons juste besoin de paix », résume Nizar Hani, coordinateur scientifique de la réserve.

2 Réponses vers “Au Liban, l’écotourisme tente d’exister, malgré la violence et les crises”

  1. souaid said

    bonjour,

    j’ai traveillé au Liban pour une fondation privée qui a essayé de preserver une meute de loup hétéroclyte, j’aimerai avoir les coordonnées de l’association de protection animale

    merci beaucoup

    Marie

    • jeunempl said

      Bonjour Marie,
      peux-tu nous donner plus de renseignements pour qu’on entame nos recherches? Te rappelles-tu du nom de l’association, une personne ou le lieu du bureau?
      Je connais le BETA (Beirut for an ethical treatment of animals), une association assez médiatisée mais je doute que ce soit ce que tu cherches.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :