Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Le principal problème de Siniora est au sein de sa propre coalition

Posted by jeunempl sur juin 3, 2008

Aoun réclame uniquement les droits de son groupe parlementaire

(Tayyar.org)

Tout ce tapage et cette course aux ministères qui entourent la formation du nouveau cabinet, ne sont pas moins que le cours normal que suit la formation d’un gouvernement dans un pays démocratique. Mais les mémoires courtes ont oublié que ce processus démocratique était mis entre parenthèses après Taef pendant la période de tutelle syrienne. Ainsi, ce qui se passe aujourd’hui sur la scène politique pour former le premier gouvernement du nouveau mandat, presque un an avant les élections parlementaires, n’est rien de plus qu’un juste retour à la démocratie.

Dans ce contexte, l’insistance du président de la république à former le cabinet dans les plus brefs délais serait motivée par sa volonté de démarrer son mandat sans entraves. Le premier ministre, lui, prend son temps pour constituer un cabinet qui soit équilibré de manière à ne pas exploser à la moindre difficulté.

Dans le même contexte, certains membres du 14 mars accusent l’opposition et notamment le Général Aoun, de mettre des bâtons dans les roues. Le général Aoun a pourtant demandé 5 ministères ce qui est strictement conforme à l’accord de Doha. Mais certains, « dérangés » par l’exploit d’Aoun, grâce auquel les Chrétiens ont récupéré certains de leurs droits bafoués, que ce soit dans la loi électorale ou dans la construction du cabinet d’union nationale, tendent à le banaliser en posant des obstacles à la réalisation des demandes d’Aoun qui veut renforcer la participation des Chrétiens dans le nouveau cabinet.

Les participants à la formation du cabinet ainsi que les observateurs, sont néanmoins tout à fait conscients que les obstacles entravant la naissance du nouveau cabinet sont principalement posés par le parti de la majorité, et notamment les Chrétiens qui souhaitent être indemnisés pour leur appartenance à ce groupe, et montrent clairement leur capacité de nuire en envoyant des messages au nouveau mandat. Ainsi Samir Geagea a-t-il demandé un ministère à lui personnellement ce qui pourrait constituer une provocation vis-à-vis d’un autre parti de la scène politique libanaise. Amine Gemayel et Nayla Moawad se précipitent sur la même ligne, et 14 mars insiste à attribuer le ministère des finances à Jihad Azour plutôt qu’à Siniora qui pourrait éveiller de mauvais souvenirs chez les libanais.

Ainsi, le premier ministre serait encore dans la phase d’arrondissement des angles au sein de son propre parti avant de passer à la phase suivante de négociation avec l’opposition. Ce qui pousse à croire que la formation du cabinet ne se fera pas avant samedi prochain, date de la visite du président Sarkozy.

Le président syrien devrait annoncer une évolution des relations libano-syriennes, lors de sa visite au palais présidentiel de Baabda, dans la deuxième moitié du mois de juin. Il annoncera notamment la volonté de Damas de bâtir des relations diplomatiques avec le Liban et échanger des ambassadeurs entre les deux pays comme il était prévu dans l’accord d’entente entre le CPL et le Hezbollah. Le président Sleiman, dans son discours d’investiture, a repris la plus grande partie des articles de cet accord. Le général Aoun a promis de se rendre en Syrie suite à une invitation officielle, si Damas confirme sa volonté d’établir des relations diplomatiques avec le Liban.

Des signes de réconciliation syro-saoudiennes commencent à apparaître à travers des efforts du Qatar et d’Egypte dans ce sens, ainsi qu’à travers la prochaine visite du ministre des affaires étrangères saoudien à Téhéran. Ce qui pousse à s’interroger si c’est la crise libanaise qui a ouvert les portes à une réconciliation inter arabe et arabo-iranienne, en raison de la crainte que cette crise ne dépasse les frontières des pays arabo musulmans. On aura la réponse dans l’évolution de la situation dans la région dans les prochains mois, des réconciliations arabes à la paix arabo-israélienne.

Joe Sarkis : La présence du « Hakim » au sein du gouvernement est nécessaire pour enrichir le dialogue… et pour qu’ils puissent « l’essayer ».

L’opposition : Considère que l’attribution d’un ministère à Gemayel et Geagea … Frangieh continue à refuser.

Le président : Mes portes sont ouvertes aux réformes économiques et pour présenter les facilités à l’agriculture et l’industrie et pour donner mon soutien à la production.

Mufti Kabbani : Il faut guérir les blessures entre Sunnites et Chiites.

Michel Murr : Aucune concurrence au ministre Murr à la défense. L’accord de Doha n’était pas pour les droits des Chrétiens.

Karim Pakradoni : L’accord de Doha a rendu aux Chrétiens leurs droits à travers le cabinet.

Le général Aoun : J’ai sacrifié la présidence pour libérer les circonscriptions. Aucun veto contre Murr. L’attribution d’un ministère à Geagea n’est pas mon problème et il faut éviter l’argent électoral.

Ibrahim Kanaan : Nous refusons le monopole des ministères et les élections mettront un terme à l’exil des Chrétiens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :