Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

« Des centaines de milliers de Dollars » versés pour mettre fin à son mouvement réformiste au sein du Parti Socialiste

Posted by jeunempl sur avril 28, 2008

Raed Sayegh: « Ils pourraient me liquider un jour »

(Tayyar.org – Paul Bassil)

Raed Sayegh« Ils pourraient me liquider». C’est avec beaucoup de peine que le chef du mouvement réformiste au sein du parti socialiste Raed El Sayegh prononce ces paroles. Ce qu’on lui reproche, c’est uniquement de contredire Walid Joumblat qui a pris l’habitude de se débarrasser de toute personne qui le dérange, à n’importe quel prix. Sayegh est au courant de beaucoup de scandales dont il révèle une partie à Tayyar.org en deux parties. Et il rajoute : « Ghazy El Aridi devrait avoir honte « c’est le dernier à avoir le droit de parler de socialisme.

Akram Chayyeb devrait « avoir honte » de dire que le dépotoir de Naameh c’est pour limiter l’extension chiite.
En fin de compte, El Sayegh croit en ce qu’il fait même au prix de sa vie. Il préfère la mort au changement de ses principes socialistes.

Qui êtes vous au sein du Parti Socialiste pour le réformer ?

Depuis mon entrée au Parti Socialiste en l’an 2000, j’ai été chargé de plusieurs responsabilités au sein du parti. Responsable dans la région de la montagne dans l’organisme des jeunes, secrétaire de culte, secrétaire de bureau, responsable financier au sein de l’agence interne pour la montagne, responsable de la mobilisation pendant les élections parlementaires en 2005 pour quelques villages, 15 bureaux ont été créés dans la montagne où Walid Joumblatt a obtenu quelques 16000 voix. « Personnellement j’ai des décisions signées par le chef du parti et j’ai obtenu plusieurs attestations de mérite, en bref, je considère avoir été un membre actif jusqu’à ce que je voies que le parti allait au bord du gouffre, je me suis alors demandé ou allons nous ? »

Avant les élections, nous avons demandé au camarade Walid Joumblat des aides sociales pour construire des hôpitaux dans la montagne et notamment dans le Chouf et Alay, ainsi que des centres de Dialyse et autres, et nous avons présenté une étude évaluée à 250 millions de Dollars. Il nous a promis de nous aider à condition de combattre le Tsunami représenté par Michel Aoun. La crainte des druzes était que ce dernier était revenu nous prendre nos sièges au parlement pour Baabda et Alay. Après les élections, nous avons demandé à Joumblatt d’honorer sa promesse et lui de nous répondre que pour lui, le parti socialiste n’était pas une institution et qu’il croyait uniquement en sa personne. Tout ce qu’il a bien voulu faire après les élections, c’est des attestations de mérite à certains membres du parti et j’en ai eu ma part. « Joumblat est convaincu pour ce qui est de la distribution de l’argent, mais pas pour ce qui est de l’institution, parce que reconnaître cette dernière équivaudrait à la fin du pèlerinage à Mokhtara »

Regrettez vous ce que vous avez réalisé au sein du parti ?

Je suis rentré au parti parce que je croyais à ses principes indépendamment du fait qu’ils sont appliqués ou pas, et ces principes me séduisaient et je suis rentré au parti pour activer ces idées mais ce que j’y ai vu est terrifiant. La corruption, les pots de vins et les liquidations y règnent. Tout ce qui peut déranger Walid Joumblatt est liquidé à n’importe quel prix.

Vous parlez de votre mouvement comme un mouvement pour le changement et non comme une bombe, êtes vous accusés de causer des problèmes à la montagne ?

Je ne veux pas leur donner d’excuses pour monter la rue contre nous, comme c’est le cas pour un certain courant politique à la montagne. Ce que je veux et désire, c’est créer des liens entre les villages druzes, celui qui veut être considéré comme un chef à la montagne doit visiter ses habitants et celui qui veut défier Walid Joumblat doit le faire à l’intérieur de ses terres. Se faire insulter ne le dérange pas le moins du monde.

Vous parlez au pluriel comme si vous représentiez une grande partie des membres du parti. Et à chaque fois on ne voit que vous, qui sont vos partisans ?

A la constitution de tout mouvement séparatiste ou tout parti ou nouveau courant, il ne convient pas d’en révéler tous les membres aux médias. « Nous craignons une explosion de la situation, et dans l’attente du moment opportun seul le chef est en première ligne. Ceci est une garantie pour nous et pour notre mouvement d’autant plus qu’ils ont déjà essayé de me liquider deux jours avant l’annonce du mouvement.

Qui son ceux qui ont voulu vous liquider ?

Je ne peux accuser personne dans un Etat où la sécurité est inexistante. Je n’ai aucune preuve, et je n’accuse pas politiquement comme eux. Ils accusent la Syrie de l’assassinat de Hariri et ils ont semé la pagaille au Liban et ont fini par dire que l’accusation était politique et non judiciaire. Je n’accuserai personne ni politiquement ni judiciairement je relate à tout le monde ce qui s’est passé avec moi.

Les membres de votre mouvement se comptent ils par centaines ou par milliers ?

Le mouvement réformiste cherche la qualité, il se base sur la disposition des membres du parti à nous suivre, j’ai reçu plusieurs coups de fils de soutien qui se comptent par centaines. Certains de ces coups de fils sont « poussés » pour nous infiltrer. Ce qui nous a poussés à limiter l’organisation du parti à quelques membres non pas proches mais fiables. Plusieurs de nos partisans ont des intérêts et sont incapables de dévoiler leur soutien. Nous nous considérons comme les représentants de la majorité muette et ceci sera exprimé aux prochaines élections.

Aux assemblées générales, les personnes présentes se comptent elles par dizaines sou par centaines ?

Tout ancien membre actif du Parti Socialiste qui a fait face à Walid Joumblatt rassemble forcément des centaines de partisans. Il n’est également pas possible de faire face à Joumblatt sans avoir tissé des relations politiques avec des partis politiques dans la même ligne politique.

Certains vous accuser d’être dirigés par l’alliance Syro Iranienne, soit le Hezbollah. Quelle est votre réponse à cette accusation ?

Ma première visite après l’annonce du mouvement réformiste a été au général Michel Aoun, c’est là qu’on a commencé à m’accuser d’être soutenu par le courant national libre. Et on a commencé à parler du Tsunami qui infiltre le Parti Socialiste, c’est une stratégie adoptée par les partis pour rendre le chef plus populaire. Le parti n’a aucune existence même pas à Mokhtara. « Je suis resté secrétaire pendant 3 ans, il n’existe aucun registre, aucune réunion n’était tenue. Il existe uniquement une seule personne, Joumblatt, autour duquel tout le monde tourne, et tous les quatre ans des sommes énormes sont payées et les élections se terminent par la victoire de Joumblatt aux élections.

Ressentez vous de l’amertume à cause de ce qui se passe au sein du Parti Socialiste ?

Si je n’étais pas un membre probe du parti je n’aurais pas représenté mon parti sur les chaînes Al Manar ou Al Jazeera en 2005. Je ne suis pas un membre ordinaire « qui a eu envie de libérer le Parti », j’avais des dossiers à ma disposition, et après l’une de mes apparitions télévisées, un des grands responsables du parti m’a appelé pour me dire : « Que Walid Joumblatt a regardé l’interview et il en est très dérangé, et nous voulons mettre un terme au mouvement réformiste et sommes prêts à prendre la décision, et Walid Bey est prêt à te donner une part des dépenses et nous sommes prêts à te payer 500 000 dollars et plus si tu acceptes de te montrer à la télé avec Joumblatt et de dissoudre ce mouvement réformiste, nous considérons que ce mouvement existe, mais comme ses principes sont des principes auxquels Joumblatt croit et qu’il appliquera, nous allons la dissoudre. Ma réponse à ce responsable était négative « tu es l’élève de Walid Joumblatt et nous ceux de Kamal Joumblatt » et entre les deux la différence est grande, dites à Walid Joumblatt « ces sommes que vous allez payer à Raed El Sayegh pour arrêter le mouvement réformiste, distribuez les aux gens, nous ne voulons rien de lui sinon qu’il déclare à tous que nous croyons en notre arabité et notre résistance et nous croyons aux relations normales et saines avec la Syrie comme un Etat voisin, et la Syrie en Syrie et le Liban au Liban ».

Vous parlez de mafias au sein du Parti Socialiste, ces mafias règnent elles avec ou sans la connaissance ou la volonté du chef du parti ?

Walid Joumblatt a transformé le parti Socialiste de Parti résistant arabe à un parti fier de savoir le contre torpilleur « Cole » au large du Liban. Nous n’insultons pas Walid Joumblatt, les insultes sont le langage des faibles, la politique de Joumblatt est une politique de domination du parti, et c’est pour cela que les commandements du parti reçoivent des pots de vins à travers des aides du ministère des déplacés pour qu’il ne soit pas demandé à Joumblatt de rendre des comptes. Et là ils diront : » Que Joumblatt reste chef du Parti un million d’années s’il le veut »

Les clochers des églises de la montagne sont ils chez Joumblatt ?

Pour être franc, Joumblatt est étranger à cela. Pendant la guerre c’était l’anarchie totale au point que les combattants se battaient entre eux pour prendre le butin et les clochers des églises faisaient malheureusement partie de ce butin vendu aux commerçants. La milice du Parti était constituée de gens de la Bekaa, de palestiniens, et de profiteurs druzes non membres du parti.

Vous avez accusé des riches du parti d’avoir construit des palais à 4 ou 5 millions de Dollars. Pourquoi ?

Tout à fait, le ministre de l’information, Ghazy El Aridi a construit une maison de 4 ou 5 millions de Dollars, il devrait avoir honte de parler de socialisme. C’est ça le socialisme ? Certains disent avoir fait des sacrifices. Quel genre de sacrifices ? Pendant l’une des assemblées du parti El Aridi a commencé à parler de la pensée de Kamal Joumblatt, et du socialisme de Kamal Joumblatt, je lui ai répondu, tu es le dernier à avoir le droit d’en parler. Quant au ministre Marwan Hamade, il n’est point Druze, et le pourcentage d’employés druzes dans ses sociétés est de 10 ou 20 %, et sa nomination au ministère des télécommunications visait à assurer à son aîné Karim, un contrat avec l’Etat libanais d’Internet Haut débit pour qu’il récolte des millions de Dollars par Mois. Quel est l’intérêt des druzes dans tout cela ? Walid Joumblatt a conduit le Parti et les Druzes à une ère de décadence politique.

On s’en est pris à vous à plusieurs reprises, et vous dites être suivi par des membres du Parti Socialiste. On est récemment entré par effraction à votre domicile à la recherche de dossiers. Quels sont les dossiers qui les dérangent ?

Les dossiers que j’ai en ma possession seront révélés le moment venu, il y a par exemple le dossier du dépotoir de Nahme. Imaginez ce dépotoir pour lequel l’ancien ministre de l’environnement Akram Chayyeb touchait des sommes énormes pour le garder ouvert, et récemment une personne est allé le voir pour lui parler des dommages causés par ce dépotoir sur les villages de Ain Drafil, Abieh et Banniyeh, et sa réponse était, ce dépotoir a été créé pour freiner l’expansion chiites vers les druzes. « Les déchets séparent les confessions ». Et le pire dans tout cela c’est quand je demande à Akram Chayyeb d’où est ce que vous avez les moyens de construire tous ces immeubles à Alay alors que vous n’arrêtez pas de parler de votre socialisme ?

Mais en contrepartie, ils vous accusent eux de recevoir de l’argent de l’alliance syro iranienne ?

Ce qui ne fait aucun doute c’est que nous avons tissé des relations avec Hezbollah et l’Etat syrien mais notre relation avec la Syrie est une relation transparente. Nous avons visité les commandements de la résistance et les deux présidents Karame et Salim Hoss pour expliquer nos idées et en fin de compte, si nous n’avions pas tissé ces relations, ils nous auraient liquidés. Je suis obligé de tisser ces relations et jusqu’à maintenant je n’ai jamais touché un centime iranien ou syrien et je défie quiconque de dire le contraire. « Je serais en train de me mentir si je disais que je ne veux pas rassembler des fonds pour la pérennité de notre mouvement, si l’argent m’intéressait je m’en serais procuré du Parti Socialiste tout allait pour le mieux, et j’aurais pu être un des membres de la mafia à l’intérieur du parti. Sur 100 000 Dollars alloués aux gens, la mafia prend 85000 Dollars, mais les principes auxquels je crois me refusent d’accepter ces pratiques.

Craignez vous pour votre sécurité personnelle ?

J’ai pris un chemin indépendant du parti devant tout le monde. Mais je n’ai pas démissionné du parti ni n’ai été chassé par Joumblatt. « Ils ne peuvent me chasser du parti officiellement. Ils n’oseraient pas. Mon mouvement déclaré concerne des membres à l’intérieur du parti et mon mouvement a pour objectif d’éclairer les socialistes, certains pourraient dire que je ne peux rien faire mais ceci me pousse à m’appliquer et à travailler plus dur ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :