Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

La Francophonie au Liban

Posted by jeunempl sur avril 26, 2008

(Billet – Ibrahim el Ali)

Koumeil ibn Ziad Annakha’l rapporte :
« L’imam ALI que la paix soit sur lui, me prit par la main, me conduisit au cimetière puis en plein désert, il respira longuement et dit :
O Koumeil !… La science est préférable à la richesse. La science est ton fidèle gardien ; or, la richesse exige que tu sois son gardien. Le savoir augmente quand on s’en sert, alors que l’argent diminue quand on l’utilise. Les bienfaits de la richesse s’évanouissent dès qu’on perd sa fortune. »

Avant de me lancer à écrire cet article, je suis allé plonger dans les différents sites Internet qui traitent le sujet, et j’y ai trouvé beaucoup de sujets très exaltants, mais ce qui m’a le plus surpris, c’est la note optimiste et le sentiment d’une bonne diffusion de la langue de Molière au Liban qui ressort de ces articles, comme une bonne satisfaction générale.
Je veux bien !! Tant mieux.

Le travail des professeurs, universitaires, ou chargés culturels est primordial, néanmoins, mon regard sur le sujet est différent, il ne se substitue pas à ces institutionnels, mais le complète. Je pense que la francophonie bien que discrète au Liban demeure le véritable ciment de la société, et c’est ce que je veux m’aventurer à démontrer.
Je m’appelle Ibrahim El Ali et, comme vous devez le voir sur mon blog http://fondation-elali.blogspot.com , je suis très affectionné par l’écologie, le devoir citoyen, la responsabilité de chacun d’entre nous pour construire un Liban unifié, solidaire, et Libre de toutes hégémonies extérieures mais ancré dans son aurore méditerranéenne
« Qu’Ismaël en sa garde prenne tout le côté que l’orient regarde. (Racine) »

D’emblée, et pour éviter toute équivoque, je me définis comme citoyen du Monde, Libanais, humaniste, démocrate, laïque, francophone, arabe, musulman, résistant, écologiste et immigré à ……perpétuité !
La Francophonie est mon cheval de bataille pour asseoir une société Libanaise respectueuse de sa pluralité.

Pourquoi population chiite et non pas tout le Liban….

Ce n’est pas difficile à deviner, si la communauté chiite étudie et parle le français, le combat est gagné. Le poids tant démographique que politique de cette communauté ne cesse de croître.
Les chiites sont restés si longtemps à l’écart de la scolarisation, et du français encore plus, comme si cette langue devait rester à jamais chasse gardée de l’élite beyrouthine.

D’après l’institut Ipsos 45 % de la population libanaise est francophone. Les anglophones représentent près de 30 % et on assisterait à un début de rééquilibrage entre les principales communautés libanaises en ce qui concerne l’apprentissage du français.
Si on arrive à former cette communauté à la langue Française, on aurait tout d’abord un Liban totalement Francophone, en deuxième langue établie, mais je reste convaincu que cette langue jouerait le rôle d’un ciment amalgame des différentes sensibilités d’un Liban épileptique, et combien encore trop ecclésiastique.

La francophonie biodiversité culturelle

La francophonie est pour beaucoup une résistance culturelle, face à l’anglais langue par « excellence » de la mondialisation !
Quant à moi, je pense que la francophonie au Liban doit être une guerre, comme partout d’ailleurs. Et passer du stade de résistant assiégé au stade d’offensive généralisée.

« Quiconque brûle son navire est condamné à vaincre » Rallumons les feux de la guerre de 100 ans… Guerre des mots, de la langue, de la culture, de l’esprit, de la biodiversité des arts primitifs. Tout ceci engage la liberté de penser de nos enfants…
Le français, c’est la biodiversité des cultures quand l’anglais en est le Monsanto. Leader mondial des OGM.

Bientôt il faudra payer pour respirer, personne ne crie plus au scandale en achetant des bouteilles d’eau minérales dans les supermarchés…Même pour boire de l’eau potable il faut payer, la protection de l’environnement et la défense des biodiversités culturelles, Même combat.

Francophonie des écoles, depuis quand apprend-t-on une langue à l’école ? Les Libanais, peuple commerçant, le savent bien ; une langue s’apprend en la pratiquant, en la vivant.

Je veux établir des centres de cultures particuliers où la langue Française serait le support, cybercafé avec des programmes en français, une bibliothèque, des informations utiles, un espace de rencontre et d’échange culturel, tout ceci de manière artisanale, des petites structures dans chaque village, des cantines de la francophonie, utilisant les professeurs de français, ou les Libanais issus de la diaspora africaine comme éducateurs..
Combiner des cafés et cybercafés de langues, comme en France il existe des cafés où l’on parle uniquement anglais, et les maisons de jeunesse et à chaque fois avec des petits budgets mais bien répartis sur tous les villages………Qui est prêt à me soutenir ?

Comme le Liban est le berceau de l’humanité, les phéniciens ayant baptisés tous les ports et grandes villes de la méditerranée et ailleurs , nous allons revendiquer et reconquérir le monde ; Comme d’autres ont pu revendiquer avec force et terreur une terre qu’ils ont abandonné 2000 ans auparavant, le Liban va réclamer son droit inaliénable sur la terre entière, non pas son sables ses montagnes, ou ses plaines, mais sur son esprit et, à travers un Liban unifié, revendiquer la genèse de la culture universelle. Et utiliser la francophonie et l’union de la méditerranée comme navires de nos reconquêtes.

Pourquoi le Français
Et non l’arabe ou l’anglaisIbrahim el Ali - Francophonie

L’anglais est vécu par le Libanais comme langue des affaires ou du monde, ce peuple commerçant l’utilise dans le mondialisme prédominant, mais le Libanais vit le français comme une langue naturelle, une véritable seconde langue, un état d’être, ou d’âme quand il ne s’agit pas de première langue, comme pour 2 millions de Libanais expatriés… de plus en plus, je me rends compte que ce sentiment est partagé par tous les francophones.

Une chose que vous devez avoir à l’esprit : un Libanais qui parle le français en Afrique véhicule la langue dix fois plus qu’un Français expatrié. Le Libanais qui pratique le français est souvent entrepreneur, commerçant, et reste très actif dans l’utilisation de la langue autant dans son foyer, ses affaires, que dans la pluralité des contacts et réseaux qu’il noue.

Quant au Français expatrié , il voyage souvent avec un contact bien cousu, avec son billet retour en poche, et une mission qui le cloue entre des bureaux climatisés et un cercle d’amis restreints, quand dans certains pays il ne limite pas ses sorties… c’est vrai que dans ses missions culturelles ou ses alliances engorgées par le potentiel de candidat désirant apprendre le français, un travail fabuleux est réalisé, c’est toujours pour moi une véritable délectation d’assister à une conférence dans les services culturels des ambassades de France ; leur travail remarquable reste inachevé dans la limite où il ne touche qu’une élite (élite voulant dire ici un nombre très restreint de candidats).

Pourquoi pas tout simplement l’Arabe ?


Quand une personnalité conduit une voiture Mercedes venu d’Allemagne ou une Toyota japonaise, il ne lui vient jamais à l’idée de revendiquer son arabité dans son moyen de transport, sinon nous serions encore tous paradant sur nos chameaux, ou nos chevaux si célèbres.
La langue est tout juste un outil de culture et de connaissance, c’est son cheval, l’autoroute du développement. Allons-nous rester à traverser le désert pour parvenir à la science du 21ème siècle ?
« Allez jusqu’en Chine chercher la connaissance » ce verset coranique est sacré.
Et la civilisation dominante est européenne, apprenons mieux le français, pour mieux connaître l’arabe. L’Europe a retrouvé sa philosophie et ses textes grecques grâce aux traductions Arabes du Grec. Ceci prouve tout simplement que les arabes dans la période où leur culture rayonnait dans toute l’Europe n’avait aucun complexe à connaître et maîtriser d’autres langues.

Le problème n’est plus ici un problème culturel de la langue, mais un outil de densité de la connaissance.
Les prophètes ne sont arrivés que dans les cités autoroutes de la connaissance et des réseaux.

Le meilleur défenseur de l’arabe devenant la francophonie, nous sommes en manque de francophonie au Liban, donc mon objectif premier sera de rehausser le français pour donner aux étudiants des armes pour affronter les universités européennes. Nous n’avons pas de cycles doctorantes au Liban.
Une langue quelconque s’apprend-elle à l’école ?
Je ne veux pas me mettre à dos tous les profs et les institutions , et j’ai drôlement besoin de leur soutien pour les cours de grammaires, les dictées, et autres compositions, seulement combien d’élèves sortent des écoles publiques libanaises avec un bac en poche et qui n’arrivent pas à former une phrase correctement?

Donc je vais prendre une position risquée et dire qu’on n’apprend pas une langue uniquement à l’école publique au Liban et c’est pourquoi on a besoin de francophonie.
Déjà des bibliothèques et centre culturels ont des succès fulgurants à Nabatiyé, Bint Jbael, Tyr, mais toujours dans le meilleur des cas pour 1000 ou 2000 candidats.
Je parle d’une francophonie de masse qui toucherait au moins 50% de la population, une francophonie dynamique, qui complète le travail des écoles, en se fondant sur les espoirs et désirs de la jeunesse libanaise, dans un esprit socioculturel, et dans le plus grand respect des habitudes locales ; en ce moment dans une ville comme Tibnine ou Bint Jbael chef lieu du département du même nom, l’orient le jour le seul quotidien d’édition française se vend à dix exemplaires.

On va parler de la Finul. Je suis le premier à avoir suggéré au commandant Guillot d’utiliser la présence des forces de la Finul pour donner des cours de français dans les écoles.
Sans se substituer au professeur, qui la plupart ont des critiques acérées sur la programmation des cours, mais qui restent figés comme la plupart des acteurs de la société.
C’est pourquoi on a les députés les plus vieux du monde, et d’ailleurs on les élimine quand ils sont jeunes (pardonnez-moi juste cette remarque insolente).

Avez-vous déjà ouvert un livre de sciences ou de français, au Liban ? Le niveau des programmes est plus élevé qu’en France, mais l’élève ne pourra pas construire une phrase correcte, et dès la sortie de l’école, il ne trouvera plus nulle part un environnement dans tout son milieu, ni devant les panneaux routiers, ni chez lui, ni dans les cybercafés où tout est en anglais, les jeux, tous les enfants savent ce que signifient « delete ou game ou end ou game over ».
Même les sites Internet du gouvernement sont en Anglais.
Puis son espace télévisuel radiophonique est totalement dépourvu de français.
Va-t-on baisser les bras ???


Un milliard de francophone

Vous connaissez le sens pratique et la débrouillardise légendaire du Libanais, ne dit-on pas « plongez un libanais dans la mer, il en ressort avec un poisson dans la bouche » ? Confiez la francophonie aux Libanais en faisant de chacun d’eux un ambassadeur et à la place des 200 millions de francophones, on aura rapidement un milliard… Une langue c’est comme une chanson de Michael Jackson, il faut savoir en faire la publicité et la rendre vivante… Vous savez où se vend le plus le journal ELLE Orient ? À Dubaï ! Eh oui, là-bas ça fait chic d’avoir un journal en français et d’arriver à parader avec quelques mots.

Le français introduit comme indice boursier

Le français est une langue, alors il n’est ni coté en bourse, et ne possède pas encore d’indice dans le CAC 40 ni dans le Forex, ni au Nasdaq, les multinationales ne s’intéressent qu’à ce qui se monnaye ; donc on confie la langue Française aux ministères, professeurs, et service culturel, que faire d’autre ?

Cette année le salon du livre a été annulé au Liban pour des raisons de sécurité, une immense déception pour les amis de la France et de la langue française…
Quand comprendra-t-on vraiment que le français est un capital et une richesse pour les entreprises francophones, et que cela vaut le coup d’y investir et de s’y risquer ?? Annule-t-on des salons professionnels et les industries pétrolières quittent-ils l’Irak pour des raisons de sécurité ?
Regardez en ce moment, il y a un véritable tiraillement au niveau de TV5 pour savoir qui va diriger le groupe Christine Ockrent ou ?? Bien qu’elle soit critiquée car conjointe du ministre des affaires étrangères…. (Moi je l’aimais bien comme journaliste, mais la réflexion ne se porte pas ici…)

Bernard Kouchner, évoque cette bataille décisive : « Nous devons repartir à la conquête de la narration du monde. Un peuple incapable de diffuser son message devient un peuple invisible et inaudible, risque de voir disparaître sa langue, sa culture, sa créativité, sa capacité à adresser au monde un message original.» C’est beau ! Ça fait bien longtemps que le français n’appartient plus qu’à La France. Alors Monsieur le Ministre, pourriez-vous parler le Français à l’Etranger ? De grâce !!!

Regardez d’abord combien la BBC investit pour le rayonnement de l’anglais… son budget est supérieur à celui de TV5, France 24, RFI réunis…. Et le comble : pour appuyer son candidat, La France revendique haut et fort qu’elle pourvoie à la majorité des financements, donc elle doit choisir son candidat…

Savez-vous combien coûte à l’état Sénégalais de former un médecin, une infirmière ou autre diplômé prêt à consommer pour qu’il finisse à travailler dans les hôpitaux en France ??
Quel cadeau pour la France et quel tristesse d’oublier chacun de nos amis et frères africains ambassadeurs de la francophonie, fuyant la misère pour l’eldorado et qui finissent au prix d’un voyage odysséen à servir de repas aux poissons de l’Atlantique…A chaque fois nous perdons un Ambassadeur précieux et un trésor du métissage culturel.

Tribunal international

Comme si le sacrifice de ses ancêtres esclaves ou tirailleurs n’avaient pas suffit. Pendant qu’il agonise au milieu de la mer ou en plein désert saharien, dans ses rêves francophones, au même moment nos ministres ou candidat potentiel à la présidentielle parlent en Anglais dans leurs déplacements extérieurs.
Ceux-là devraient être traduits au tribunal international comme criminels ou traîtres de la francophonie.
« Il me paraîtrait pour le moins étrange, par exemple, que le chef de l’Etat dont le français est la langue officielle choisisse de s’adresser en anglais à l’ensemble de la communauté internationale depuis la tribune des Nations Unies pour, aussitôt descendu, se plaindre que le français n’est pas assez défendu ».
Une amie Sénégalaise rencontrée à la fête de la francophonie (Pardon !! la fête des écrivains francophones) m’avouait qu’elle se sentait comme « pigeonnée » d’être née avec des ancêtres gaulois, d’avoir grandi abreuvée de Molière et de Racine, de rêver en français,… Pour voir avec la communauté européenne le lituanien, le polonais ou le croate passer largement devant elle pour avoir une carte de séjour, un travail, une assimilation ou le droit de vivre décemment.
Elle décide de se mettre au chinois…

On invente la communauté européenne, maintenant l’union de la méditerranée, pourquoi pas l’union de la francophonie ?


La Francophonie comme arme de paix

On crée la francophonie comme pour reconnaître notre faiblesse devant l’anglais, qui lui n’a pas besoin d’anglophonie.
Dans un premier temps et avec de petits budgets on pourrait créer 100 maisons de la francophonie, les élèves peuvent y venir pour corriger leur devoir en groupe, parler uniquement en français, parler des choses courantes autour d’un verre de thé, avoir accès à une bibliothèque sélectionnée et réduite et des journaux en français, y créer des concours de la Langue française, permettre aux habitants du sud d’avoir accès aux journaux télévisés en langue française, et ceci leur permettra d’avoir un autre point de vue.

A Beyrouth le prix Rami AZZAM de la poésie en langue française vient récompenser les plus brillants de nos jeunes écrivains.
J’ai beaucoup apprécié cette manifestation, mais regretté de n’avoir vu aucune femme voilée sur l’ensemble des invités à la faculté des Lettres et sciences humaines.
Oeuvrons ensemble pour que ce prix soit pour tous les Libanais.

Deux anecdotes

Je me présente en plein conseil municipal d’un grand village du Sud Liban, leur proposant des cours de français dispensés par les soldats de la Finul à l’école, le maire me donne son accord uniquement dans les petites classes de peur que les soldats français en profitent pour endoctriner les plus adultes !!!
Ce à quoi je réponds « vu le niveau pitoyable en français dans vos établissements, je suis attaché uniquement au cours donné aux enfants, ceux-ci pouvant ainsi partir sur de bonnes bases en français. »

Pendant les événements du mois d’octobre 2006 entre l’armée Libanaise et Tsahal, les chars français Leclerc se sont interposés prêts à riposter devant les chars Merkava israéliens.
Personne au sud Liban n’a eu accès à cette information. Travaillant de longue date pour créer une amitié franco-libanaise au sud Liban, la diffusion d’une information de cette nature soit dans les journaux papiers ou télévisuels m’aurait aidé dans mon combat…
Ce à quoi je veux porter votre attention, c’est qu’au sud Liban, personne n’a eu accès à cette nouvelle. La francophonie aurait permis au habitants de pouvoir zapper sur TV5 ou regarder sur Internet les informations extérieurs et se faire une opinion plus critique à l’égard des événements qui se déroulent devant leurs yeux mais auxquels ils n’ont qu’une compréhension toute relative.

Aimé Césaire Apôtre de la négritude francophone, nous quitte après Notre père du métissage culturel Le Président Léopold Sédar Senghor admis au panthéon des anges des lettres.
Quand au même moment le représentant de la France à l’Eurovision nous chante en Anglais. Serait-ce le signal de l’armistice ?

Le Liban est plus qu’un pays, c’est un message S.S. le PAPE JEAN PAUL II


Ibrahim El Ali
Ibrahim.el.ali@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :