Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le Général Aoun : « Je représente la cible des attaques de la majorité et des Etats-Unis »

Posted by jeunempl sur avril 25, 2008

(Randala Jabbour – Sawt El Ghad)
Traduction par RPL Rhônes-Alpes

General Michel AounQuelle est la véritable raison de la visite du secrétaire d’Etat adjoint américain chargé du Proche-Orient, David Welch ? Participer à la 25 ème commémoration de l’attentat contre l’ambassade américaine à Ain Mraisseh ou d’autres objectifs sont-ils visés ?

Sans doute, cette visite a d’autres objectifs en perspective, d’autant plus que Welch s’est entretenu avec les différents membres de la majorité qu’il soutient, formant ainsi son propre parti au Liban !! Cette situation est très mauvaise, nous n’avons jamais assisté à une ingérence américaine aussi évidente et directe.

Selon vous, pourquoi une telle ingérence ?

Cette intervention américaine opère à travers certains collaborateurs pour contrôler le Liban.

Cela signifie-t-il que Welch cherche à encercler l’opposition ?

Welch cherche non pas à encercler l’opposition mais à apporter un soutien moral à la majorité. Pour cette raison, il a déclaré à la majorité « L’opposition est forte, mais vous aussi vous l’êtes, grâce à vos alliés étrangers ».

Que signifie-t-il par « l’opposition est forte » ?

Il sait très bien que sur le terrain l’équilibre des forces penche en faveur de l’opposition.

Pourquoi vous offenser vous alors que vous avez assisté à toutes les négociations entre Welch et l’opposition ?

En réalité, je représente la cible de la majorité et des Etats-Unis et ce dans le but d’affaiblir l’opposition. Ils m’accusent de déstabiliser la souveraineté du Liban alors que je suis le seul à la défendre. La présence de Welch ainsi que ses perpétuelles ingérences nuisent à la souveraineté du pays. Tout ce que je fais consiste à protéger le Liban. J’invite tous ceux qui clament que les Américains sont contre l’implantation des Palestiniens au Liban, à demander l’avis de Welch quant à ce sujet et à définir les mesures prises – autre que le droit au non-retour et l’application d’une stratégie d’implantation déjà élaborée et définie  – à ce sujet pour l’empêcher.

On peut considérer ainsi que les différentes visites de Welch, celle du ministre des affaires étrangères Condaliza Rice la semaine prochaine au Koweït, et la participation du Président Georges Bush à la commémoration de la création d’état d’Israël convergent dans cette perspective ?

Certainement. Ils continuent, à la veille des prochaines élections américaines, à apporter leur appui au gouvernement actuel. Rice prévoit déjà l’amendement du Parlement, mais je crois qu’elle ne sera plus en mesure d’influence car elle n’aura pas de poste à responsabilité. Il s’agit d’une sorte de « promesses de soutien » à la majorité dont le but est d’affaiblir l’opposition, mais ils n’y parviendront pas !

Welch a affirmé qu’il faut élire le Président de la République pour reprendre les négociations. Qu’en pensez-vous ? Les Etats-Unis veulent-ils réellement d’un Président de la République ?

En exigeant cela, il bannit l’initiative arabe et empêche l’entente libanaise. Pas de Président consensuel, pas d’initiative arabe avant l’entente sur deux points : la formation d’un gouvernement d’union nationale, l’élection d’une nouvelle loi électorale.

Pourquoi cette insistance à élire à tout prix un nouveau Président libanais ?

Cela fait partie de la stratégie politique américaine au Liban. Le Président qui sera élu de la sorte sera un Président représentant une force et non un Président consensuel car toutes ses décisions seront soumises à la majorité.

Comment interpréter vous cette coïncidence entre les propos du député Michel Murr et ceux de Welch qui vous accusent  d’empêcher les élections ?

Cela fait partie de la pression faite à l’égard de l’opposition pour élire un Président sans conditions. Nous cherchons à renforcer les droits du Président avec un minimum d’entente afin qu’on puisse le soutenir face aux situations qu’il ne pourra pas affronter seul, et qu’il n’ait pas à subir la pression d’un groupe qui risque d’influencer les décisions du Gouvernement.

Qu’en est-il, après l’attaque de Welch, de l’initiative du président Berri appelant aux concertations ?

C’est moi qui ai demandé des concertations sérieuses et concluantes auxquelles ils se sont opposés, car ils voulaient des concertations pour faire perdre du temps.

Pensez-vous que le parrainage de Rice du sommet arabe au Koweït risque de déstabiliser l’entente inter-arabe et non seulement inter-libanaise ?

Je crois que les Américains exercent leur pression sur l’ensemble des forces politiques de la région afin de parvenir à l’implantation des Palestiniens au Liban. La politique américaine représente un danger à l’identité libanaise en général et à la présence des Chrétiens en particulier. Depuis 1967, les Américains tapent sur le maillon faible de la région à savoir le Liban, pour passer en premier les solutions qui conviennent à Israël. Cela représente un danger permanent à l’existence du Liban.

Vous avez dit que les offenses américaines à votre égard concernent l’ensemble de l’opposition.  Pourquoi Welch et l’opposition n’ont pas attaqué directement le Hezbollah alors qu’il représente une force réelle au sein de l’opposition ?

Ils pratiquent toujours la politique de l’isolement. Ils veulent isoler et attaquer un camp ou un autre de l’opposition dans le but de l’affaiblir et de la disloquer. Certains nous accusent du vide présidentiel. Ces derniers n’ont pas le droit de disposer des prérogatives des Chrétiens, ils ont servi leurs propres intérêts au lieu de chercher à consolider le rôle des Chrétiens à travers l’élection d’une nouvelle loi électorale. Leur présence au gouvernement est équivalente à une absence chrétienne.

Qu’en est-il aujourd’hui de cette loi électorale ?

Il est temps de présenter ce dossier de façon sincère et sérieuse. Il faut retrouver un équilibre politique équitable au sein du gouvernement car personne ne peut maîtriser l’évolution des événements, on subit tous les mêmes dangers.

Dans un autre registre, on dit que certains avocats Forces Libanaises vont porter plaintes contre vous pour avoir évoqué le sujet des fosses communes alors qu’il n’y en a pas. On veut chercher des fosses communes à Tripoli, laissées par les Syriens rien que pour vous embarrasser !

Cela ne m’embarrasse absolument pas. Nous avons 17000 personnes disparues. Je demande depuis longtemps de chercher des fosses communes là où le doute subsiste. Je n’accuse personnes d’avoir organisé ces fosses communes. Ce n’est pas à moi de découvrir leur identité mais à la justice libanaise. Aujourd’hui, les familles des personnes disparues doivent pouvoir faire le deuil. Toute personne, FL ou non, doit se joindre à moi dans cette quête. Ceux qui soutiennent les FL ou d’autres partis doivent réclamer la mise au jour de tous les charniers, si leur conscience est tranquille. Si l’on ne trouve pas de fosse commune, leur page serait blanchie des accusations des témoins. A ce propos, je les invite tous à lire le livre de Régina Sfeir « J’ai déposé les armes’ .

Etes-vous confiant des procédures suivies durant ces fouilles, à savoir que les normes scientifiques n’ont pas été respectées à Hallat ? S’agit-il de fouilles sérieuses ou tout simplement d’une mise en scène ?

S’il le faut, nous appellerons les familles à faire les fouilles, ensuite, les indices criminels seraient établis. Cependant, c’est au gouvernement de prendre ce dossier en charge.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :