Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Sous-munitions : HRW dénonce la position « moralement injustifiable » de Paris

Posted by jeunempl sur avril 19, 2008

(AFP)

Human Rights Watch (HRW) a appelé samedi Paris à ne pas « affaiblir le traité » sur les bombes à sous-munitions, qui doit être signé en décembre à Oslo, estimant qu’il s’agit d’une attitude « moralement injustifiable », selon un communiqué.

A l’occasion de la première Journée mondiale de mobilisation contre les bombes à sous-munitions (BASM), organisée dans une quarantaine de pays, HRW estime que « le gouvernement français doit cesser d’insister pour exclure ce traité un certain nombre d’armes ».

« Le gouvernement (français) cherche à affaiblir ce traité », dénonce HRW.

Selon l’ONG, la France soutient le processus d’Oslo, lancé en février 2007, mais souhaite introduire des exceptions techniques, notamment au sujet des obus d’artillerie OGRE de calibre 155 mm qui contiennent chacun 63 sous-munitions.

Paris « insiste pour qu’il y ait une période de transition d’environ 8 ans durant laquelle il sera encore possible d’utiliser cette arme », affirme HRW.

« Comment peut-on continuer à utiliser une arme dont on a déjà admis qu’elle cause des dommages terribles aux civils ? La position de la France est moralement et intellectuellement injustifiable », estime Steve Goose, directeur de la division armes de HRW.

L’objectif de la Journée mondiale de mobilisation contre les BASM est « de lancer un coup de semonce aux Etats avant la conférence de Dublin à la mi-mai, la dernière avant la signature d’un traité international d’interdiction des bombes à sous-munitions attendue en décembre à Oslo », avait indiqué début avril Sophie Couturier, représentante de Handicap international, membre fondateur de la Coalition internationale contre les armes.

Les BASM se présentent comme des conteneurs qui s’ouvrent lors de leur largage et répand jusqu’à plusieurs centaines de mini-bombes sur la zone de survol. Environ 40% n’explosent pas à l’impact et deviennent donc une menace pour les populations dans des pays « pollués » comme le Laos, la Bosnie, l’Irak, l’Afghanistan ou le Liban.

Chaque année, de 15.000 à 20.000 personnes sont victimes d’un accident par mine ou munition non explosée, soit une personne toutes les 30 minutes. Quatre-vingt pour cent des victimes sont des civils, 20% sont des enfants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :