Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le député CPL Ibrahim Kanaan à l’Assemblée Nationale

Posted by jeunempl sur avril 5, 2008

(RPL France – Suzanne C. Sargon)

Une rencontre politique a réuni jeudi 3 avril 2008 à 16H à l’Assemblée Nationale à Paris le député CPL et secrétaire général du bloc parlementaire du changement et de la réforme, Mr. Ibrahim Kanaan, et des députés français, notamment le Président du Groupe d’Amitié France Liban Mr Etienne Pinte ainsi que Mr Philippe Jabaud, Secrétaire général, en présence du cadre du CPL Mr Alain Aoun et des représentants du RPL Mrs Joseph Chaar, secrétaire général du RPL Paris et Rafic El Haddad, Responsable des relations politiques au RPL.

Une cession de questions réponses assez intéressante a été ouverte durant laquelle tous les sujets du dossier libanais de 2005 à aujourd’hui ont été abordés.

Les députés français et Me Kanaan ont fait le point sur la situation politique au Liban, les discussions ont surtout tourné autour de :

1/ le conflit régional et sa répercussion sur la scène libanaise
2/ la présidence de la République
3/ le vide constitutionnel
4/ le gouvernement d’entente nationale
5/ la nouvelle Loi électorale

Le député Kanaan a évoqué les points caractérisant la crise libanaise de l’après retrait de la Syrie qui a commencé en 2005:

1/ Le maintien d’une loi électorale non équitable et anticonstitutionnelle (loi syrienne, dite de 2000) pour faire perdurer la marginalisation des chrétiens.

2/ La constitution d’une coalition quadripartite éphémère, formé entre autre par le Hezbollah et Amal, aujourd’hui dans l’opposition.

3/ La constitution du gouvernement actuel, d’où a été intentionnellement exclu le CPL, parti le plus représentatif des chrétiens.

4/ La dissolution du Conseil constitutionnel qui a entravé l’action d’invalidation de 10 sièges parlementaires revenant de droit à l’opposition.

5/ Contradiction inter gouvernementale entre des composantes de la coalition quadripartite tant en interne qu’en externe

6/ Les problèmes survenus suite au désengagement du gouvernement Sinioura de sa déclaration ministérielle vis-à-vis de l’une de ses composantes essentielles, à savoir les chiites, représentés par le Hezbollah et Amal.

7/ La Guerre de juillet 2006 : La forte solidarité entre les libanais malgré les fortes pressions internationales sur le CPL.

Me Kanaan a expliqué aussi comment le général Michel Aoun a proposé à l’issue de cette guerre, qui a vu la coalition au Pouvoir se disloquer, de former un gouvernement d’entente nationale afin d’éviter une guerre civile et pour résoudre les sujets de discorde et comment son initiative fut accueillie par un refus net de la majorité.

Il a aussi rappelé le refus de cette majorité de la proposition du Général Aoun de faire élections législatives anticipées pour résoudre le problème de représentativité et de participation de l’actuelle opposition au Pouvoir.

Les pressions pour écarter la candidature du général Aoun à la présidence de la République, qui était la plus légitime, furent aussi discutées.

Kanaan a confirmé l’accord du général Aoun et du CPL sur la candidature du général Sleimane à la présidentielle, mais a insisté qu’il  fallait un accord politique interlibanais sur les sujets importants pour éviter les erreurs de 2005 qui sont à l’origine de la situation actuelle, à savoir un gouvernement d’union nationale et une nouvelle loi électorale, points refusés à ce jour.

Sur la feuille d’entente avec le Hezbollah, Kanaan a déclaré : « Ce n’est pas un accord électoral mais une base de travail pour l’édification d’un Etat libanais fort. Cette entente représente la seule solution pacifique au désarment du Hezbollah ainsi qu’un mécanisme pacifique de l’application de la résolution 1559 de l’ONU. D’ailleurs, les bases du document ont été reprises par la résolution 1701. »

Par ailleurs, il affirme que l’implantation des palestiniens au Liban est une grande menace pour le pays.

Sur l’initiative française, il explique qu’elle fut constructive lors de la réunion de la Celle Saint-Cloud mais a été insuffisamment appuyée par la communauté internationale. La Celle Saint-Cloud a été un excellent début mais nécessite un suivi plus régulier et approfondi afin qu’elle puisse aboutir au résultat escompté. Kanaan a remercié la France pour son ouverture sur l’ensemble des forces politiques libanaises. En revanche, il a noté une lacune de l’Etat français quand il a voulu mettre la pression sur la Syrie pour intervenir dans le dossier présidentiel. C’était offrir une opportunité à la Syrie de rejouer un rôle plus important en l’immisçant de nouveau dans les affaires libanaises, alors que le CPL refuse toute forme d’ingérence étrangère.

A la fin de la rencontre, Me Ibrahim Kanaan a conclu que seule une solution politique interlibanaise et un vrai pacte national libanais viendront à bout de cette crise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :