Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le Général Aoun : « Le 14 mars est le symbole de la résistance du CPL »

Posted by jeunempl sur mars 15, 2008

(Traduction – RPL Rhône Alpes)

General Michel Aoun - TayyarLe 14 mars représente pour vous une date importante. Comment interprétez vous les événements qui ont eu lieu depuis le 14 mars 1989 jusqu’à nos jours ?

Le 14 mars est pour nous le début d’un combat dur, celui réclamant l’indépendance du Liban, la liberté et la souveraineté alors que le Liban devait rester sous tutelle. Nous avons refusé cette tutelle et avons lancé un mouvement de résistance à la fois pacifique et armée. La résistance armée a été réprimée le 13 octobre 1990 mais la résistance pacifique a persisté et a pris un autre tournant. D’où la période entre 1990 et 2005 durant la quelle nous avons veillé, en formant nos jeunes aux Liban et à l’étranger, à garder la flambeau allumé jusqu’au retrait des troupes syriennes. Ensuite, une nouvelle période a débuté, en vain, car malheureusement, ce que nous avons cru avoir réalisé le 14 mars 2005 n’était qu’illusoire vu que le Liban n’a pas encore retrouvé sa liberté, son indépendance encore moins sa souveraineté.

Aujourd’hui la liberté est encerclée et tachée par les affronts et les injures. Malheureusement, l’état protège de telles insultes, même que la justice se retrouve incapable d’intervenir ou d’y remédier. Comme le dit le peuple libanais, la souveraineté est passée de Anjar à Aoukar, et l’indépendance fait déjà partie du passé !!! Certains se permettent de s’ingérer dans nos affaires libanaises et de nous bombarder d’ordres. C’est ainsi que nous persistons dans notre combat du 14 mars, ce combat étant devenu l’engagement de notre vie et celui de notre pays. Il est parfois plus facile d’obtenir quelque chose que de la protéger. Veiller sur l’indépendance, la souveraineté et les libertés exige des Libanais des efforts continus et beaucoup de sacrifices.

Général, ceux qui prétendent former « le 14 mars » vous accusent d’avoir délaissé vos principes et d’avoir rejoint les forces « du 8 mars ».

Les frères Rahbani ont écrit une chanson disant « dans ce pays, tout peut arriver ». Nous pouvons remplacer cette chanson par « avec cette classe politique soumise tout peut arriver ». Ils ne peuvent pas s’approprier cette date historique et mémorable car le 14 mars représente pour eux une manifestation alors que le 14 mars est pour nous un combat de vie qui commence en 1989 et qui ne s’est pas encore achevé car il s’agit de la lutte de tout un pays. Chaque jour, nous nous acharnons à travers notre programme de changement et de réforme, à protéger nos perspectives et à protéger ce pays. Si nous nous sommes rencontrés par hasard une fois le 14 mars , en effet « dans ce pays tout peut arriver », c’est parce qu’ils ont manipulé le temps et l’histoire. Nous sommes « le 14 mars » et tout ce qui existe au delà. Ils cherchent à nous faire intégrer « le 8 mars » , mais ils ne peuvent nous imposer une histoire qui n’est pas la notre. Ils veulent effacer l’histoire, le temps et les objectifs. Ils ne peuvent adhérer au » 14 mars » comme nous l’avons incrusté avec sa symbolique et ses perspectives : liberté, indépendance, souveraineté. Ces concepts se sont incarnés et personnalisés avec nos souffrances : nous avons enduré pour réaliser ces trois objectifs. Alors que, jusqu’au 14 mars 2005, on n’entendait nulle part de telles revendications et toute personne, qui en parlait, se trouvait réprimée !! On confisquait le drapeau libanais des mains des étudiants et des manifestants, comme s’il était synonyme du mouvement « Courant Patriotique Libre ». Ceux qui sont venus confisqué la dénomination et le patronyme « 14 mars » ne l’ont jamais vécu, ne l’ont jamais senti ni compris la signification des mots « liberté, souveraineté et indépendance ». Ils utilisent ces termes comme s’il s’agissait de concepts d’un autre monde, car en effet, ils sont passés d’une tutelle à une autre. Ils sont les seuls à ne pouvoir utiliser ces concepts ni y prétendre.

Pour quelle raison ils ont adhéré à votre mouvement du « 14 mars” ?

Il sont venus à moi pour récupérer les manifestants et pour qu’on les considère comme les héros de la nouvelle indépendance !! Ils ont inventé plein de mots insignifiants car ils ne coïncident pas avec leurs principes mensongers. Ils ont lancé des accusations contre la Syrie. Quant à nous, nous avons calmé ces accusations une fois que la Syrie avait quitté le Liban ; en effet, toute guerre doit prendre fin surtout lorsque les objectifs sont atteints. Alors qu’eux, durant l’occupation syrienne, ils étaient soumis à la botte syrienne, faisaient tout ce que les officiers syriens exigeaient, et abusaient des droits des citoyens. Ils ont commencé leur guerre contre la Syrie une fois que cette dernière avait quitté le Liban.

Je le répète, le « 14 mars » ne représente pour eux qu’une date, qu’une occasion à laquelle ils se sont attachés car elle est le symbole de la résistance du CPL. Tous ces gens n’ont pas de lien entre eux, pas de valeurs communes, chacun d’entre eux court derrière ses propres intérêts ce qui peut les amener à se contredire car chacun lutte pour le pouvoir et non contre un ennemi commun.

Comment considérez-vous leur avenir ?

Nous connaissons tous leur avenir : Ils ne seraient plus là sans l’appui des forces étrangères. Ils n’ont pas de principes patriotiques qui les lient mais des pressions étrangères et des intérêts financiers. Ces gens veulent transformer le pays en une société qui traite les citoyens comme des clients qui ramènent de l’argent. Nous voulons une patrie formée de ses pupilles et de ses citoyens qu’on cherche à protéger.

Vous êtes le précurseur du « 14 mars”. Peuvent-ils toujours se prétendre appartenir à « 14 mars », ou bien comme le dit Hassan Nasrallah il faudrait les empêcher de souiller cette mémoire ?

Ils peuvent l’utiliser en tant que date historique rappelant la manifestation du 14 mars. Je rappelle qu’ils n’ont pas organisé d’autres manifestations pour l’indépendance. Pour nous le « 14 mars » est un tournant dans l’histoire qui dure toujours.

Une Réponse vers “Le Général Aoun : « Le 14 mars est le symbole de la résistance du CPL »”

  1. libanais said

    vive le general,vive nasrallah symboles de liberté

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :