Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Cinéma – « Home » : entre l’Autriche et le Liban, un roman oral et mental

Posted by jeunempl sur mars 11, 2008

(Le Monde – Isabelle Regnier)

Patric Chiha - HomeEncore inconnu du grand public, Patric Chiha est l’auteur de l’intrigant moyen métrage Home. Agé de 32 ans, ce cinéaste est autrichien de naissance, libanais d’ascendance, français d’adoption. Sans doute n’en fallait-il pas moins pour formuler, comme il le fait ici, l’idée d’un pont reliant l’Autriche et le Liban, d’une nébuleuse d’échos que se renverraient mutuellement l’histoire et la géographie de deux pays que ni l’histoire ni la géographie n’ont jamais rapprochés.

Le film s’ouvre dans un majestueux paysage autrichien de montagnes boisées, sur fond d’une version chantée et arabisante de la 40e Symphonie de Mozart. Une voiture noire s’aventure sur les lacets d’une petite route de crête, à l’intérieur de laquelle deux hommes, l’un jeune (Julien Lucas) et l’autre plus âgé (Alain Libolt), cadres d’une entreprise textile française venus faire des affaires dans le pays, cherchent le lieu de leur rendez-vous.

En associant le monde des affaires à ce décor millénaire, Patric Chiha s’extrait d’emblée de toute perspective naturaliste. Tout son film, de fait, flotte dans une zone indéterminée entre la sphère réelle et la sphère mentale, entre le monologue intérieur et le dialogue philosophique, entre la mise en branle irrépressible d’un flux de mémoire et la dynamique du présent.

EMPRUNT AU THÉÂTRE

Alain Libolt incarne ici un homme d’une cinquantaine d’années, né d’une mère autrichienne qui s’exila au cours des années 1950 à Beyrouth, et d’un père libanais. Ce voyage qui le ramène sur les lieux de son enfance fait déferler une avalanche de souvenirs, qu’il restitue dans un curieux monologue, une sorte d’ébauche de roman oral dont il confie la primeur, sans vraiment lui en donner le choix, à son jeune collègue. Destinataire par opportunité de ce récit qui plonge au coeur de l’Autriche nazie, puis d’un Liban mythifié d’avant la guerre, celui-ci renvoie la balle avec bienveillance, le ramène vers la réalité de leur mission, le laisse aussi parfois poursuivre seul.

Empruntant au théâtre, ce dispositif, qui fait imploser un refoulé historique lourd dans ce décor immuable, sans aspérités, est à la fois ce qui fait la force mystérieuse du film et ce qui le rigidifie un peu. Aéré par des prises de vues de Beyrouth filmées en super-huit qui font écho à la narration de Libolt autant qu’aux paysages autrichiens, bousculé par le frottement avec le réel, par un humour pince-sans-rire distillé dans les dialogues, le film n’en propose pas moins une musique singulière, sur laquelle le spectateur peut mentalement se projeter son propre film.

—————————————————————————

(Coté court)

Home

Patric Chiha
2006 | 35 mm | 1,66 | couleur | 50′

Fouad, un homme d’affaires d’une soixantaine d’années d’origine libanaise voyage avec son collègue à travers la Styrie, une région autrichienne montagneuse. Ils ont un rendez-vous professionnel dans une usine de textile, mais se perdent dans un village que Fouad semble connaître. En marchant sur les routes et dans les forêts, Fouad se rend compte de son profond sentiment d’étrangeté dans ces lieux qui lui sont pourtant familiers.

Scénario : Patric Chiha
Production : Aurora Films
Co-production : Wildart
Image : Antoine Parouty
Son : Bruno Pisek
Montage : Annette Dutertre
Interprétation : Alain Libolt, Julien Lucas, Claudia Martini, Gisèle Vienne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :