Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

La marine américaine prend position près du Liban

Posted by jeunempl sur février 29, 2008

(Le Figaro)

USS Cole - Navire américainCoup de semonce envers la Syrie ou manœuvre en vue d’un éventuel conflit régional, le déploiement du destroyer USS Cole inquiète au Moyen-Orient.

Pourquoi l’USS Cole, puissant navire de guerre de la Navy américaine, vogue-t-il vers le Liban ? Le fleuron de la sixième flotte, basée à Naples, en Italie, va en effet patrouiller en Méditerranée orientale en compagnie de deux navires de ravitaillement. L’USS Nassau, spécialisé dans le débarquement amphibie, se trouvera non loin de là.

Officiellement, il ne s’agit que d’un « signal que nous sommes engagés, que nous allons rester dans le voisinage, et que c’est une partie du monde très importante pour nous ». Pas de coup semonce vers une puissance en particulier, s’il faut en croire l’US Navy qui rejette les accusations d’ingérence du Hezbollah. Cependant, cette affaire a semblé mettre dans l’embarras le gouvernement de Fouad Siniora qui, accusé d’être à la solde des Occidentaux par l’opposition, a assuré n’être pour rien dans la décision américaine et a convoqué l’ambassadeur américain Michèle Sison pour demander des explications. Cette dernière a assuré que le bâtiment a été déployé «pour garantir la stabilité régionale». Une préoccupation que partage Paris qui voit d’un oeil bienveillant l’initiative américaine, dont Paris a été informé à l’avance «à titre bilatéral», a déclaré le ministère des Affaires étrangères. «L’administration américaine a présenté cette décision comme une manifestation de soutien à la stabilité régionale, ce qui évidemment est pour nous très important. Nous sommes favorables à tout ce qui peut aider à la stabilité de la région», a-t-il ajouté.

«Le pire est à craindre»

De son côté, la presse libanaise prête d’autres motifs que ceux avancés par Washington, à cette manœuvre. Pour la presse proche de la majorité parlementaire soutenue par les Etats-Unis, « l’envoi du USS Cole montre que les Etats-Unis ont perdu toute patience avec la Syrie » (Al Moustaqbal), et il s’agirait donc d’un « message à la Syrie pour qu’elle cesse son intervention au Liban » (Al-Liwa). Et plus particulièrement d’un avertissement au cas où Damas serait tentée de bloquer plus avant l’élection présidentielle libanaise, déjà reportée quinze fois.

D’autres y voient l’annonce d’une tempête plus conséquente dans la région. Le journal libéral à grand tirage An-Nahar souligne pour sa part que « cette décision s’inscrit dans un contexte régional plus large que Liban ». « Le pire est à craindre », ajoute le quotidien panarabe Asharq Al Awsat. En filigrane, l’ombre d’un nouveau conflit impliquant le Hezbollah et Israël, après l’assassinat, non revendiqué, du chef militaire du Hezbollah, Imad Moughnieh.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :