Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Peine de mort requise pour le chef du Fatah al-Islam, en fuite

Posted by jeunempl sur février 19, 2008

(AFP)

Shaker el Abssi - Fatah al islamLe procureur général du Liban a requis la peine de mort contre le chef du groupuscule islamiste Fatah al-Islam, Chaker el-Abssi, en fuite, pour un double attentat qui avait tué trois civils en février 2007, a annoncé mardi son bureau.

Le procureur Saïd Mirza a accusé le chef du groupuscule, qui a combattu durant l’été 2007 l’armée libanaise au camp de réfugiés palestiniens de Nahr al-Bared (nord), d' »incitation au meurtre » dans le double attentat et requis la peine de mort à son encontre.

Il a requis la même peine à l’encontre de trois autres membres du Fatah al-Islam accusés d’être les auteurs de l’attentat: Moustapha Siou, Kamal Farid Nassan et Yasser Choukeiri, tous syriens.

Conformément à la procédure libanaise, ces requêtes sont émises avant le procès dont la date n’est pas encore fixée.

Le 13 février 2007, un attentat à l’explosif avait visé deux bus transportant des civils à Aïn Aalak, dans la montagne chrétienne, au nord de Beyrouth, faisant trois morts et une vingtaine de blessés.

D’après l’acte d’accusation, Moustapha Siou a placé les explosifs dans le premier bus. Omar Hajji, qui a placé les explosifs dans le second, a été tué plus tard dans les combats de Nahr al-Bared.

Le capitaine des services de renseignement Wissam Eid, assassiné avec quatre autres personnes dans un attentat à Beyrouth le 25 janvier, a joué un grand rôle dans la découverte des auteurs du double attentat, toujours selon l’acte d’accusation.

Le procureur n’a pas écarté que son assassinat soit « une riposte à sa contribution dans cette affaire » de Aïn Aalak, grâce notamment à l’interception d’appels téléphoniques.

Début janvier, Chaker al-Abssi, un moment donné pour mort avant que l’information soit démentie, a déclaré dans un enregistrement sonore lui étant attribué que la bataille de Nahr al-Bared, « n’était qu’un début ».

Pendant plus de trois mois, des combats ont opposé le Fatah al-Islam à l’armée libanaise, qui s’est emparée du camp le 2 septembre. Les combats ont fait plus de 400 morts, dont 168 soldats.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :