Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Articles Tagués ‘Ziyad Baroud’

Michel Éleftériadès, ou l’appui inconditionnel à l’armée libanaise

Publié par jeunempl le juillet 30, 2013

(Béchara Maroun – L’Orient le Jour)

Michel Elefteriades - L'EmpereurL’entrepreneur-empereur aux discours controversés appelle à un rassemblement populaire de soutien à l’armée, le 1er août, place des Martyrs.

C’est dans les salons énigmatiques de son antre beyrouthin, l’Utopia Now, qui a vu se croiser de nombreux ambassadeurs, philosophes, journalistes, écrivains et musiciens de par le monde, que Michel Éleftériadès s’attelle à une ardue besogne. À quelques pas de son Music Hall, la boîte de nuit qui fait actuellement ravage à Dubaï aussi, l’entrepreneur et producteur libano-grec, connu pour avoir fréquenté de grands noms, comme l’avocat Jacques Vergès ou le philosophe Michel Onfray, concocte un projet d’un tout autre genre. Aujourd’hui, l’heure n’est pas aux affaires ni à la philosophie, encore moins à la musique.

Car M. Éleftériadès se mêle avant tout de politique. Et si « l’empereur » du Nowheristan, « l’empire » mythique qu’il a lui-même fondé, rêve d’un monde sans frontières, il tient toutefois à avoir son mot à dire sur la scène libanaise. Ancien combattant de l’armée à la fin des années 80 et fervent défenseur de cette institution, il lui organise, le 1er août, une manifestation de soutien. Et dans son salon se déroulent au quotidien des réunions pour garantir le succès de cette initiative.

« C’est une idée qui a germé dans ma tête il y a quelque temps, et que j’ai concrétisée avec l’aide de personnes qui partagent mon opinion à ce sujet, raconte M. Éleftériadès. Au bout de plusieurs années, je suis arrivé à la conviction que le salut du Liban ne peut se faire qu’à travers l’armée. Dans un pays entouré de tous côtés par des hordes de barbares, où plus rien ne tient debout et où la corruption est reine, seule l’armée peut prendre les choses en main. »

« Au Liban, explique-t-il, nous croyons que la liberté d’expression est sans limites. Les responsables politiques ne savent faire que de la surenchère à des fins électorales et politiques, et récemment l’armée a fait l’objet de critiques que l’on ne peut accepter et en a souffert. Insulter l’armée est devenu chose banale. Et jour après jour, nous réalisons que Lire la suite »

Publié dans Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les femmes réclament une fois de plus le droit de donner la nationalité à leurs proches

Publié par jeunempl le décembre 31, 2011

(L’Orient le Jour)

Hier, des centaines de manifestants ont participé à un sit-in à Sanayeh, en face du ministère de l’Intérieur, afin de réclamer le droit pour les Libanaises mariées à un étranger de transmettre leur nationalité à leur époux et leurs enfants.

Les militants, quelques 700 selon les organisateurs, sont venus en bus de tout le pays. Certains avec beaucoup de retard, ce qui a diminué le nombre de participants attendus. Ces derniers, encadrés par de très nombreux policiers, ont occupé pendant une heure et demie l’espace en face du ministère. Parmi eux, des femmes de toutes les confessions mais aussi des hommes et des enfants. Il y a quelques semaines, le Conseil des ministres a pris la décision d’accorder aux émigrés la possibilité d’une restitution de la nationalité libanaise. Une fois de plus, les femmes ont été exclues et la décision ne concernait que les hommes. Cela a provoqué la colère des ONG.

Le sit-in était organisé par le CRTD. A (Collectif for Research and Training on Development. Action) dans le cadre de la campagne « Ma nationalité est un droit pour moi et ma famille », et en coopération avec d’autres associations comme Amel ou le Secours populaire.

Le CRTD. À, une ONG féministe basée à Beyrouth qui lutte pour l’égalité des sexes, la citoyenneté, les droits économiques et le leadership, est membre du réseau féministe international Women Learning Partnership (WLP) qui mène la campagne sur la nationalité depuis 2002 dans un grand nombre de pays arabes. Au Liban, Lire la suite »

Publié dans Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La proposition de loi électorale du Rassemblement grec-orthodoxe suscite la polémique

Publié par jeunempl le décembre 21, 2011

(L’Orient le Jour)

Le Courant du Futur prépare une contre-proposition, affirme Fatfat.

La commission des cinq, issue des assises chrétiennes de Bkerké, tiendra une série de réunions pour examiner la proposition de loi électorale avancée par le Rassemblement grec-orthodoxe. Sa première réunion est prévue aujourd’hui, en présence de l’ancien ministre de l’Intérieur, Ziyad Baroud, délégué du patriarche maronite, Mgr Béchara Raï.

Entre-temps, dans les milieux politiques, la proposition de loi du Rassemblement grec-orthodoxe suscite des réactions mitigées.

Sur la chaîne LBC, Ziyad Baroud a affirmé que le texte n’a pas été approuvé aux assises de Bkerké, mais qu’il a été considéré comme étant une "plateforme de départ en vue d’un débat autour d’une loi électorale", réitérant son attachement à son projet de loi sur base de la proportionnelle. "Au delà de la loi électorale, le projet grec-orthodoxe se penche sur l’essence même du système politique libanais, d’où la priorité de le présenter à la table du dialogue", a ajouté M. Baroud.

A l’instar de l’ancien ministre, plusieurs autres voix chrétiennes ont fait valoir que le texte de loi Lire la suite »

Publié dans Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La prison de Roumieh au Liban: cellules surpeuplées et vie de "rats"

Publié par dodzi le avril 29, 2011

AFP/iLoubnan.info

Roumieh – Une récente mutinerie dans la prison libanaise de Roumieh, près de Beyrouth, a révélé les conditions de vie misérables de milliers de détenus, qui disent vivre "comme des rats" dans des cellules surpeuplées.

"Si vous n’êtes pas un criminel quand on vous amène ici, vous en devenez un à coup sûr pendant votre séjour", affirme un Irakien qui attend depuis un an d’être présenté devant un juge, après être entré clandestinement au Liban. "Nous sommes entassés comme des sardines, on nous laisse moisir ici comme des rats", déclare-t-il sous couvert de l’anonymat, dans une lettre transmise à l’AFP via une organisation non gouvernementale.

Son cas est loin d’être unique dans la prison de Roumieh, où 3.700 détenus s’entassent dans un bâtiment prévu pour en accueillir un millier. Parmi eux, seuls 721 ont été jugés. Et certains restent derrière les barreaux des mois après avoir fini de purger leur peine, attendant qu’un juge signe leur autorisation de sortie.

L’un des détenus décédés, âgé d’une vingtaine d’années, avait bénéficié d’une amnistie présidentielle après avoir purgé une peine pour homosexualité, un crime au Liban. "Ils nous traitent nous et nos enfants comme des animaux", dénonce Umm Ahmed, qui vient régulièrement voir son fils détenu pour consommation de drogue. Chaque semaine, "je demande à mon fils de soulever son T-shirt pour voir s’il n’a pas été battu. Il n’a pas accès à la douche et maigrit chaque semaine". Comme des centaines de mères, elle apporte régulièrement de la nourriture à son fils, faisant la queue à l’extérieur pendant des heures, avant des contrôles de sécurité minutieux.

"Le ministre de l’Intérieur avait prévenu il y a deux ans que la situation allait exploser (…). Mais personne n’a rien fait, car ce n’était pas la priorité du gouvernement alors", explique le criminologue Omar Nashabe, auteur du livre "Si Roumieh pouvait parler". "Maintenant ils ne peuvent plus l’ignorer", ajoute-t-il. Lire la suite »

Publié dans Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retour du Vatican, Raï se dit "prêt à un face à face avec Nasrallah"

Publié par dodzi le avril 17, 2011

L’Orient le Jour

Le patriarche Raï prône la réconciliation, l'ouverture et le dialogue... son appel sera-t-il favorablement reçu?

Le patriarche maronite a clôturé, samedi, sa première visite officielle au Vatican. De retour au Liban, avec à son agenda une rencontre chrétienne restreinte, mardi, au siège patriarcal, le patriarche Raï a appelé à la formation rapide d’un gouvernement et s’est dit "prêt à un face à face avec Hassan Nasrallah."

Après son séjour romain et une semaine de contacts, de réunions de travail et de réceptions au cours de laquelle le nouveau patriarche a été introduit dans ses nouvelles charges, Raï est rentré à Beyrouth avec la claire intention de mener à bien sa tâche tant sur le plan ecclésial que sur le plan diplomatique et politique. Ainsi, depuis l’aéroport international de Beyrouth, où il a été reçu par le ministre sortant de l’Intérieur, Ziyad Baroud, représentant le chef de l’État, le patriarche Béchara Raï a appelé à la formation rapide d’un gouvernement : "Le pays ne peut plus supporter la paralysie de ses administrations et ses institutions et il est fort déplorable que la vie de tous les Libanais soit suspendue à un portefeuille ministériel", a-t-il déclaré. "Face aux vents de changements qui soufflent sur la région, il n’est pas permis qu’on joue avec l’avenir du pays comme s’il n’était en rien concerné", a poursuivi le patriarche.

Répondant à une question concernant le dialogue avec le Hezbollah, le chef de l’Église maronite s’est dit prêt au dialogue avec tout le monde et même "prêt à un face à face avec le secrétaire général du parti de Dieu Hassan Nasrallah." Et Raï d’assurer : "Le dialogue sincère et responsable sur le plan de l’entente interne et la consultation des autres en ce qui concerne les choix fondamentaux font partie de nos constantes. Dieu nous a appris le dialogue, en envoyant son fils, Jésus Christ, sur terre. Il doit en être de même pour nous."

Le patriarche a également confirmé qu’il recevra, mardi prochain, à Bkerké, les quatre figures les plus représentatives de la communauté maronite : Amine Gemayel, Michel Aoun, Sleimane Frangié et Samir Geagea. Ce sera, a-t-il dit, une forme de retraite spirituelle, accompagnée d’un rite de repentance particulier à la semaine sainte. Le sommet maronite restreint sera suivi, le 12 mai, d’un sommet interreligieux. "Nous avions publiquement annoncé la tenue du sommet interreligieux. Pour ce qui est du sommet maronite, il était supposé se tenir dans la discrétion, mais je n’y trouve pas d’inconvénient qu’il soit rendu public", a souligné Raï. Lire la suite »

Publié dans Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Kanaan : Nous devons relever le défi des réformes

Publié par jeunempl le mars 17, 2010

(L’Orient le Jour)

La commission parlementaire des Finances s’est réunie hier pour examiner le projet de loi sur les élections municipales. Elle se réunira une nouvelle fois demain en présence cette fois du ministre de l’Intérieur Ziyad Baroud. Ce dernier avait dépêché hier Rabih el-Chaer pour expliquer aux députés quelques aspects du mode de scrutin proportionnel.

À l’issue de la réunion, le président de la commission, Ibrahim Kanaan, a indiqué qu’il est « possible de respecter les délais » puisque la proportionnelle n’est pas un système compliqué, mais qu’il convient de l’expliquer aux citoyens. « C’est un travail de réformes qui nécessite une prise de conscience et une campagne de sensibilisation », a affirmé M. Kanaan qui a souhaité que ce « défi » soit relevé. La séance de demain aura lieu en présence de Ziyad Baroud et « nous espérons parvenir à une formule acceptable » concernant la proportionnelle. « Nous devons être très prudents dans la manière d’expliquer » ce mode de scrutin « pour que personne ne croie qu’il s’agit d’une question complexe et compliquée », a ajouté le député. « Lorsque les élections auront lieu, il faut qu’il y ait de la bonne volonté et des volontés claires », a relevé M. Kanaan, qui a aussi souligné que Lire la suite »

Publié dans Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La loi électorale transférée en urgence au Parlement

Publié par dodzi le mars 5, 2010

L’Orient le Jour

Fort de sa volonté de briser le statu quo, le gouvernement persiste et signe. Hier, la loi électorale municipale revêtue du caractère de double urgence a été transférée au Parlement. De plus, dans la foulée des nominations amorcées mercredi dernier, c’était au tour du président et des membres de la commission de Contrôle des banques d’être nommés par le Conseil des ministres.

Place donc à l’action. En une séance, le Conseil des ministres a validé le quatrième brouillon du texte de loi sur les élections municipales et procédé à la nomination des membres de la commission de Contrôle des banques. Le maître mot était hier la rapidité, et c’est ainsi que la loi sur les élections municipales a été transférée au Parlement en étant revêtue du caractère de double urgence, une manière pour les responsables du pouvoir exécutif de faire preuve de leur détermination d’organiser le scrutin en temps voulu et « avant l’été ». L’objectif était donc de mettre en relief la redynamisation du travail fourni par le cabinet et de couper court aux accusations d’immobilisme et de paralysie qui ont circulé récemment. Selon les informations rapportées par notre correspondante à Baabda, Hoda Chedid, c’est le ministre de l’Intérieur Ziyad Baroud qui a proposé de revêtir le projet de loi du caractère de double urgence conformément à l’article 52 de la Constitution, emportant ainsi l’approbation du gouvernement.

De source ministérielle citée par notre correspondante, le président de la République Michel Sleiman relayé par le Premier ministre Saad Hariri ont tenu à mettre un terme aux critiques en prenant des décisions tranchées et sans appel. La loi électorale de 48 pages comprend 134 articles et détermine l’organisation des élections en 4 étapes. Celles-ci se dérouleront les dimanches et devront avoir lieu entre le 2 et le 30 mai 2010, mais pourront être prolongées au 3 juin au plus tard. La loi dispose aussi que le mandat des conseils municipaux est de 5 ans et que les listes électorales sont bloquées. Le mode de scrutin adopté est la proportionnelle, sachant que les bulletins de vote sont préimprimés par le ministère de l’Intérieur. L’électeur devra donc obligatoirement se munir de la liste et se diriger vers l’isoloir où son choix pourra se faire en toute liberté. S’il n’utilise pas l’isoloir, le citoyen pourra être privé de vote. Le projet de loi prévoit également de plafonner le financement des campagnes électorales de chaque liste selon le nombre de sièges qu’elle comprend. Ainsi, et à titre d’exemple, le montant de la campagne d’une liste de 9 sièges ne devra pas dépasser les 20 millions de livres, celle comprenant 15 sièges devra se limiter à 75 millions de livres et celle de 21 sièges plafonnera à 300 millions de livres libanaises. Toutefois, ces dispositions devront, pour rentrer en vigueur, être validées par un décret. Lire la suite »

Publié dans Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lancement officiel des préparatifs pour le vote des émigrés

Publié par jeunempl le février 5, 2010

(L’Orient le Jour)

Le mécanisme devant permettre aux émigrés de participer aux élections législatives de 2013 a été officiellement lancé hier au ministère de l’Intérieur.

Une réunion de coordination s’est tenue hier au ministère de l’Intérieur en présence de M. Ziyad Baroud, du chef de la diplomatie, Ali Chami, de la représentante du PNUD au Liban, Martha Roueidas, du chef de la Délégation de la Commission européenne au Liban, Patrick Laurent, du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, William Habib, du directeur général des affaires des émigrés au palais Bustros, Haytham Jomaa, de la responsable de l’état civil au ministère de l’Intérieur, Suzanne Khoury, et de plusieurs experts.

Dans la conférence de presse conjointe qu’ils ont tenue par la suite, MM. Baroud, Chami, Laurent et Mme Roueidas ont tous souligné leur attachement à mettre en place dans les délais, soit d’ici à six mois, le mécanisme devant permettre aux émigrés inscrits sur les listes électorales ou désireux de s’y inscrire de Lire la suite »

Publié dans Culture & Société, Dossiers, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entre Baroud, Aoun, Achkar et la Ligue grecque-orthodoxe, les projets sont légion mais les réformes se font attendre

Publié par jeunempl le février 3, 2010

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

Les élections municipales qui doivent se dérouler en principe en juin posent plus d’un problème et occupent actuellement les milieux politiques. Mais le point le plus épineux reste le sort de la capitale, Beyrouth. Selon la loi actuellement en vigueur, le système électoral est majoritaire et les électeurs de la capitale doivent élire 24 membres du conseil municipal qui, à leur tour, éliront le président et le vice-président. En 1998, où les élections municipales avaient eu lieu après une interruption de près de trente ans, le système avait connu un gros accroc avec l’élection à Tripoli d’un conseil municipal sans membres chrétiens. Pour éviter que cela ne se reproduise, Rafic Hariri, alors Premier ministre, avait proposé une entente tacite prévoyant la division à égalité des membres du conseil municipal de Beyrouth entre 12 chrétiens et 12 musulmans, et l’élection se ferait sur la base d’une liste consensuelle. Le système a fonctionné en 1998 et en 2004. Aujourd’hui, à la veille des nouvelles élections municipales et parce qu’en principe l’heure des réformes a sonné, après les années de troubles et de division, c’est la question du découpage ou non de la capitale qui pose problème.

Dans un effort louable de modernisation, le ministre de l’Intérieur Ziyad Baroud a soumis au Conseil des ministres un projet de loi comportant de nombreuses réformes, notamment en ce qui concerne le processus électoral dans les grandes municipalités de plus de 21 membres où le vote devrait se faire sur la base d’un système proportionnel. Le projet du ministre précise les modalités techniques de l’opération, mais avant même d’être étudié en profondeur, il a suscité une réaction de méfiance, tant les enjeux sont importants dans la capitale. Pour une raison encore mal définie, la proportionnelle provoque une réaction de rejet comme si le système était trop compliqué pour les électeurs. Mais Ziyad Baroud a bien prévu de l’adopter dans les grandes agglomérations où les électeurs ont un niveau d’éducation plus élevé et selon le principe de la liste fermée. Toutefois selon les échos recueillis, ce point, comme beaucoup d’autres dans le projet du ministre, a très peu de chances d’être adopté.

Le Conseil des ministres de lundi a été ainsi le théâtre de vives discussions sur ce point et les débats doivent reprendre aujourd’hui. Mais à voir le climat général, il sera difficile d’aboutir à un accord. Les différentes positions se résument comme suit : le Premier ministre et avec lui le Courant du futur et les Forces du 14 Mars refusent le découpage de la capitale en plusieurs circonscriptions, sous prétexte Lire la suite »

Publié dans Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Libanaises se mobilisent pour le droit de transmettre leur nationalité à leurs enfants

Publié par jeunempl le novembre 26, 2009

(L’Orient le Jour)

Pousser le nouveau gouvernement à l’action est le moyen qu’utilise, aujourd’hui, la campagne « Ma nationalité, un droit pour ma famille et pour moi », pour obtenir à la femme libanaise le droit de transmettre sa nationalité à ses enfants.

C’est au cours d’une conférence de presse que les organisateurs ont invité hier le nouveau gouvernement à se pencher sur la transmission par la Libanaise de sa nationalité à ses enfants. L’événement s’est déroulé au siège de l’ordre des ingénieurs de Beyrouth.
« L’État n’a pas le droit de me priver de transmettre ma nationalité à mes enfants », s’est indignée Samira Soueidan, une mère libanaise ayant épousé un Égyptien. « Depuis quand l’État se permet-il de décider du destin des citoyens ? » a-t-elle demandé. Elle a remercié le juge John Kazzi pour lui avoir accordé le droit de transmettre la nationalité à ses enfants. M. Kazzi lui avait accordé ce droit en se basant sur les principes de l’égalité, de la justice et de la suppression de toute forme de discrimination.

C’est face à l’injustice et à la paralysie étatiques que les organisateurs de la campagne ont appelé les ministres, dans un mémorandum, à prendre cette affaire au sérieux. Ils les invitent surtout à accorder aux Libanaises ce droit qu’ils estiment être un « droit naturel ».
« Nous en avons assez d’attendre que le gouvernement commence à travailler. S’il ne veut pas nous accorder ce droit, je propose que nous arrêtions de payer nos impôts », a déclaré Lire la suite »

Publié dans Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 40 followers

%d bloggers like this: