Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Pollution’

Stations d’épuration et pollution : 85% des eaux usées rejetées dans la mer

Posted by jeunempl le septembre 29, 2013

Arlette Kassas – L’Hebdo Magazine

station d'épuration des eaux uséesLe Centre national des sciences marines a placé le Liban dans une très mauvaise position avec 85% des eaux usées rejetées directement dans la mer. Conséquence immédiate: un niveau de pollution du littoral libanais inquiétant et des appels à l’exécution des plans établis afin de la réduire par un traitement des eaux usées.

Le défaut de traitement des eaux usées ne date pas d’aujourd’hui. Malgré les efforts des dernières années, le problème est loin d’être réglé. La construction des stations d’épuration n’a pas répondu à la qualité souhaitée.

Avant la guerre de 1975, il existait deux stations d’épuration au Liban. Malheureusement, elles ont été détruites. Au lendemain de la guerre, les efforts ont été déployés pour la reconstruction. Toutefois, les progrès en matière de traitement d’eaux usées sont restés minimes, les priorités étant ailleurs.

Dans les années 2000, le Conseil du développement et de la reconstruction (CDR) lance un vaste chantier de construction de stations d’épuration notamment dans les villes côtières. Mais les municipalités concernées n’en ont pas facilité l’implantation de crainte des conséquences ou des mauvaises odeurs. Il a fallu du temps pour vaincre leurs réticences.

Le plan stratégique de 2000 prévoit la création de plusieurs dizaines de stations d’épuration réparties sur l’ensemble du territoire libanais. Sur vingt, dites prioritaires, huit fonctionnent normalement, sept ont encore besoin de finissage et d’être reliées aux égouts. Trois sont en cours de construction. D’autres restent sous étude.

Le coût de construction d’une station est d’environ 100 millions de dollars et l’entretien annuel est d’environ 4% de ce coût. La plupart des stations de traitement des eaux usées construites au Liban ont été financées par des emprunts effectués auprès de gouvernements étrangers, de la Banque mondiale, de la Banque européenne d’investissement, de l’Agence française de développement ou de la banque islamique. Les réseaux d’égout sont construits aux frais de l’Etat libanais.

Certaines municipalités ont commencé à construire des stations d’épuration à leurs propres frais, telle celle de Rimhala, dans le caza de Aley. Un autre projet est en voie d’exécution dans la région des Cèdres.

Selon des études, le Liban investit beaucoup dans le domaine de l’eau. Depuis le début des années 1990, il a ainsi investi en moyenne 0,5% de son PIB annuel. Plus de deux milliards de dollars ont été dépensés pour la construction Lire la suite »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bassil lance deux projets de développement dans la caza de Batroun

Posted by jeunempl le janvier 1, 2013

(L’Orient le Jour)

Au KesrouanLe ministre de l’Énergie et de l’Eau, Gebran Bassil, a annoncé que deux projets ont été confiés à des entrepreneurs dans le caza de Batroun. Il s’agit du réseau des eaux usées à Kfarhalda et du barrage de Mseilha. Le ministère a réussi au cours des derniers jours de l’année à conclure ces deux affaires, souligne un communiqué publié par le bureau de presse de M. Bassil.

Le projet relatif au traitement des eaux usées à Kfarhalda représente un coût de 39,8 milliards de livres. L’entreprise Homan-Veolia Otv a remporté l’appel d’offres. Les eaux usées du jurd de Batroun se jettent dans le lit de Nahr el-Joz ainsi qu’à proximité des cascades de Beit Chlela, polluant le secteur. Ce projet devrait venir à bout du problème.

Concernant le barrage de Mseilha, il s’agit de l’un des projets les plus importants en matière hydraulique et touristique et devrait pourvoir la région en eau. C’est l’entreprise Maltauro-Batco qui a remporté l’appel d’offres. Son coût s’élève à 55 millions de dollars.
M. Bassil précise, dans le communiqué, qu’il a voulu à travers ces deux projets souhaiter de joyeuses fêtes aux habitants du caza de Batroun.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lancement du projet de réhabilitation du dépotoir de Saida et sa transformation en zone verte sous le parrainage de Khoury

Posted by jeunempl le octobre 4, 2012

N.A. – ANI

Le projet de réhabilitation du dépotoir de Saida et sa transformation en zone verte a été lancé jeudi lors d’une cérémonie organisée au Boulevard maritime du président martyr Rafik Hariri, sous le parrainage et en présence du ministre de l’Environnement Nazem Khoury.

La signature d’un accord sur le projet a été conclue entre le ministère de l’Environnement, le PNUD et le président du Programme des Nations Unies pour le développement Robert Watkins en présence du chef du bloc parlementaire du Futur Fouad Siniora, de la député Bahiya Hariri et d’autres personnalités.

Dans son discours prononcé à l’occasion, M. Watkins a noté que cette initiative a coïncidé avec le 20è anniversaire du premier Sommet mondial qui a eu lieu à Rio et qui a mis le développement durable au devant de la scène, soulignant que « les politiques précédentes qui sont toujours prioritaires, ont des objectifs politiques et sociaux pour les questions environnementales ».

Le représentant résident du PNUD a indiqué qu’au cours des dernières années, « le Liban a enregistré un progrès en terme d’adoption des politiques qui protègent et revitalisent le milieu « .

« Mais les défis à relever sont nombreux, en particulier la pression énorme exercée sur les ressources naturelles limitées au Liban en raison de la croissance économique et de l’expansion de la population », a-t-il dit.

Et d’ajouter que « le lancement des travaux de réhabilitation du dépotoir Lire la suite »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Litani, un fleuve essentiel au potentiel négligé

Posted by jeunempl le octobre 2, 2012

(L’Orient le Jour)

L’Association des amis d’Ibrahim Abdel Aal a organisé dimanche une tournée pour la presse sur le lac de Qaraoun. Avec un message : il faut lutter pour préserver et exploiter cette ressource nationale.

Le fleuve du Litani est l’un des plus importants du Liban, cela est incontestable. Mais sa principale caractéristique, il faut le rappeler, est qu’il est le seul à couler entièrement à l’intérieur du territoire libanais. En d’autres termes, les quelque 400 millions de mètres cubes annuels qu’il nous assure sont entièrement exploités par le Liban. Pourquoi alors le laisse-t-on en proie à la pollution ?

La tournée organisée dimanche par l’Association des amis d’Ibrahim Abdel Aal pour la presse et les médias, en présence du ministre de l’Information Walid Daouk, n’avait pas pour seul but de faire la lumière sur cette pollution ultramédiatisée, mais plutôt sur l’extraordinaire potentiel de cette ressource qu’il faut à tout prix protéger.
Nasser Nasrallah, directeur général de l’association, a annoncé à la presse que « cette première initiative n’est qu’un premier pas dans le cadre d’une campagne visant à promouvoir l’importance de l’exploitation de cette ressource hydraulique unique qu’est le Litani ». « L’eau est un sujet crucial pour tout le Liban, a-t-il poursuivi. Notre campagne va commencer par le fleuve du Litani et le lac de Qaraoun pour englober tous les autres bassins du pays. »

Pourquoi commencer par le Litani ? « Parce que c’est la seule quantité d’eau que le Liban peut exploiter intégralement et efficacement sans aucun problème, souligne M. Nasrallah. Cette ressource représente plus de 400 millions de mètres cubes en moyenne par an. Outre le projet d’origine réalisé sur le Litani (NDLR : le barrage dans les années 60), l’État libanais entame actuellement deux autres grands projets : un projet de drainage d’eau vers le Sud, dont la réalisation a déjà commencé, qui fournira Lire la suite »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Beyrouth : Une ville très polluée

Posted by jeunempl le février 27, 2012

Anaïs Bard – L’Hebdo Magazine

Que ce soit dans les ruelles ou les grandes artères, le flot continu des voitures n’épargne aucun recoin de Beyrouth. La sérénade jouée en permanence par les klaxons ne manque pas de confirmer cette forte affluence de véhicules, embourbés dans des files à rallonge. Mais le bruit n’est que le moindre des désagréments engendrés par cet encombrement. Une grande bouffée d’oxygène prise avenue de La Sagesse suffit à en prendre conscience: l’air de Beyrouth est très pollué.

L’unité de recherche sur la qualité de l’air (AQRU), créée par le Conseil national libanais de la recherche scientifique (CNRS) pour analyser la qualité de l’air à Beyrouth, a rendu des résultats pour le moins inquiétants. A partir de 26 sites de mesures, disséminés dans toute la ville, l’AQRU a montré que le taux de dioxyde d’azote (NO2), un polluant provenant entre autres du trafic routier, dépassait largement la valeur limite des 40 microgrammes par m3 fixée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), avec des moyennes annuelles de 53 et 58 microgrammes par m3 en 2009 et 2010.

Il en va de même pour les particules en suspension. Appelée PM10 pour les plus grandes et PM2,5 pour les plus petites, ces particules fines sont présentes dans l’air, à l’extérieur comme à l’intérieur. A Beyrouth, la moyenne annuelle des PM10 dépasse de 175 à 275% la valeur limite fixée par l’OMS à 20 microgrammes par m3, la moyenne annuelle des PM2,5, quant à elle, atteint le double du taux de 10 microgrammes par m3 recommandé par l’OMS.

Des chiffres et des composants chimiques qui semblent abstraits et dont l’impact sur la santé, moins explicite et direct qu’une oreille qui siffle au bruit des klaxons, est méconnu de la population. Pourtant, la pollution de l’air présente de nombreux risques. Dans un rapport publié le 26 septembre dernier, l’OMS estime que plus de 2 millions de personnes, dont près de 1,3 million dans les villes, meurent du fait de l’inhalation de particules en suspension. Celles-ci «peuvent pénétrer dans les poumons, entrer dans la circulation sanguine et provoquer des cardiopathies, des cancers du poumon, des cas d’asthme et des infections respiratoires». Un bilan très lourd, dû au non respect des valeurs de références conseillées par l’OMS. 80 des 91 pays, ayant transmis des informations sur la qualité de l’air, dépassent ces taux. Et le Liban Lire la suite »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Marée noire de 2006 : l’ONU somme Israël d’indemniser le Liban

Posted by jeunempl le décembre 24, 2011

(S.B. – L’Orient le Jour)

L’ensemble des côtes libanaises au nord de Jiyeh a été frappé de plein fouet par la nappe de pétrole.

Le ministère de l’Environnement a annoncé vendredi que l’Assemblée générale des Nations unies a voté jeudi en faveur d’une décision qui demande au gouvernement israélien « d’assumer ses responsabilités et de payer immédiatement des indemnités au Liban et aux autres pays qui ont été touchés par la marée noire » de 2006.

Rappelons que cette marée noire avait été causée par un bombardement israélien sur les réservoirs de pétrole de la centrale électrique de Jiyeh (sud de Beyrouth), durant l’agression israélienne contre le Liban en juillet 2006. L’ensemble des côtes libanaises au nord de Jiyeh a été frappé de plein fouet par la nappe de pétrole, ainsi qu’une partie des côtes syriennes.

Jeudi, 165 États ont voté en faveur de la décision, et huit contre, parmi eux Israël, les États-Unis, le Canada et l’Australie. Six autres États se sont abstenus, et 14 étaient absents.

Le communiqué du ministère de l’Environnement précise que le ministre Nazem el-Khoury avait soulevé ce problème lors de son intervention à l’ONU le 20 septembre, à l’occasion d’une réunion sur « la lutte contre la désertification, la dégradation des sols et la sécheresse, dans le cadre du développement durable et du combat contre la pauvreté », qui avait eu lieu à New York.

Le texte de la décision précise que « l’Assemblée générale répète, pour la sixième année consécutive, son inquiétude conernant l’impact négatif de ce bombardement des forces de l’armée de l’air israélienne » sur le Liban. La marée noire, rappelle le texte, « a Lire la suite »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Plus de 150 activités ludiques pour ce week-end à « Tripoli, ville sans voitures »

Posted by jeunempl le novembre 13, 2011

(L’Orient le Jour)

Tripoli, Liban-Nord

Un week-end très spécial s’annonce à Tripoli qui s’organise autour d’un gigantesque événement éco-ludique : « Tripoli, ville sans voitures ».

Le temps d’un week-end, soit à partir d’aujourd’hui, le chef-lieu du Liban-Nord revêtira des atours de fête, pour proposer aux Libanais et aux touristes de tout âge des activités divertissantes, dans un rayon exclusivement piéton de six kilomètres.

L’événement est conjointement organisé par le Réseau de jeunesse de Tripoli, le prix Maurice Fadel (qui récompense et soutient les meilleures idées d’entreprise) et les municipalités de Tripoli et de Mina. Il est financé par la BanKMed, le prix Maurice Fadel, Medco, Eco-gaz et APEC.

Son objectif est double : sensibiliser la population à la gravité de la pollution de l’air, en les familiarisant avec des activités de plein air, dont le vélo, et casser l’image donnée pendant des mois à la ville, associée aux seuls tristes incidents de sécurité entre Jabal Mohsen et Bab el-Tebbaneh.

Plus de 150 activités sont prévues, explique à L’Orient-Le Jour Hala Fadel, présidente du projet « Tripoli, ville sans voitures » – qui compte bien devenir un rendez-vous annuel – et du prix Maurice Fadel. Le président Michel Sleiman sera présent, en compagnie du ministre de l’Environnement, Nazem Khoury, et de plusieurs autres officiels pour le lancement de l’événement qui s’ouvrira dimanche à midi et se poursuivra jusqu’à 20h.

« Six terrains de football, quatre autres de basket-ball et deux zones pour skateboard sont prévus. Deux scènes ont été installées, une à Mina et une autre à Tripoli où plusieurs artistes vont se produire », explique Mme Fadel. Des vélos peuvent être loués sur Lire la suite »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les déchets triés et recyclés, de l’or en puissance, affirme Terre-Liban

Posted by jeunempl le novembre 5, 2011

L’Orient le Jour – Suzanne Baaklini

Incinération ? Enfouissement ? Recyclage ? Au cours d’une intervention dans le cadre du dix-huitième Salon du livre, Paul Abi Rached, président de l’association Terre-Liban, a fait le point sur la question en insistant sur les multiples bénéfices du recyclage.

Une tonne de déchets recyclés peut rapporter jusqu’à… 103 dollars. Alors qu’actuellement, le coût du traitement d’une tonne de déchets (par enfouissement) va jusqu’à 130 dollars. Surprenant ? Paul Abi Rached ne le pense pas. C’est la longue expérience de l’association qu’il préside qui le rend certain que le tri, recyclage et compostage à l’échelle des municipalités est la solution idéale pour le Liban. Durant sa conférence, il a longuement étayé ses arguments.

Le premier avantage évident du recyclage est écologique. « À Terre-Liban, nous avons commencé le recyclage dès 1995, raconte Paul Abi Rached. La première année, nous avons calculé avoir sauvé 535 arbres. Aujourd’hui, nous comptons quelque 290 clients dont 102 écoles et universités, et 188 entreprises. Comme nous sommes une organisation à but non lucratif, une camionnette offerte par l’Unicef en 2008 nous a permis de nous étendre. Actuellement, nous effectuons notre collecte jusque dans des contrées éloignées, comme Chebaa, Hermel, Ersal, Wadi Khaled… »

L’écologiste adresse au public un message clair : le tri et recyclage, même à domicile, est possible, facile et rentable. « Nous préconisons d’adopter un système de trois poubelles : l’une pour les matières organiques, la deuxième pour le papier et la troisième pour le reste », dit-il. Le papier, le verre (blanc), l’acier (comme pour les boîtes de conserve), l’aluminium (des canettes et des ustensiles de cuisine), le plastique sous toutes ses formes sont tous recyclés dans des usines au Liban. Or une tonne de papier peut rapporter jusqu’à 120 000 livres, une tonne d’aluminium de 1,8 à 2,2 millions de LL, etc. Même l’huile de friture peut être reprise pour être transformée en biodiesel. Voilà comment, en étudiant la composition typique d’une tonne de matières recyclables d’ordures ménagères, l’association est arrivée au chiffre moyen de 103 dollars.

Outre le tri à domicile et dans les entreprises, Terre-Liban s’est souvent intéressée aux problèmes rencontrés par les municipalités. « Nous sommes d’avis qu’un problème comme celui des déchets doit être décentralisé, soutient Paul Abi Rached. Selon nos études, Lire la suite »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La pollution de l’air au Liban

Posted by dodzi le novembre 3, 2011

Libnanews

Monsieur Ibrahim El Ali, quelles  sont  les  actions  menées  par  votre organisation  pour  lutter  contre  la pollution de l’air  au Liban ?
Mawassem Khair (Bluegreen Liban) a entrepris  plusieurs  actions de protection de l’environnement  dont  la dépollution de plus de 4000 bombes à sous  munitions après la guerre de 2006  et des bombes à phosphates,  puis  entrepris  plusieurs actions de reboisement, de nettoyage des forêts et des cours d’eau…

Notre organisation est très active au niveau international pour initier des projets de grande envergure, particulièrement  au niveau de l’union pour la méditerranée.

Aujourd’hui J’élabore un projet avec la région Ile de France pour un transfert de compétence visant à établir des campagnes de mesure et déterminer des pics de pollutions de la qualité de l’air au Liban.

L’homme oublie qu’il respire quotidiennement plus de 20 kilos d’air, alors qu’il ne prête attention qu’au kilo d’aliments qu’il absorbe. Quand cet air est pollué comme  à Beyrouth, ses habitants absorbent quotidiennement des fines particules polluantes de la taille de bactéries et qui finissent par causer des problèmes importants de santé publique.

Tous les types de pollutions finissent par se retrouver dans l’air. Donc, planter un arbre seulement est une action pour lutter contre la pollution de l’air, d’où l’urgence de renforcer les espaces verts dans les villes libanaises.

Il y a de nombreuses mesures possibles autres que préventives. Celles qui agissent au niveau du transport, des industries, et  aussi de l’agriculture, surtout qu’on retrouve des pesticides qui se retrouvent mélangés avec les émissions des gaz de voiture.

Puis il est urgent d’assister le gouvernement à se conformer aux meilleures normes en vigueur au niveau international.

Puis sensibiliser les citoyens sur la pollution automobile, ou encore les usines de cimenteries ou métallurgiques ou des centrales électriques. L’installation de filtres ou la mise en place d’un système optimal de filtration est un investissement énorme que l’état n’oblige pas à faire. Mais ne serait-il pas temps que les pollueurs contribuent financièrement pour endiguer cette situation intolérable ?

- Que  pensez vous de la  législation  en  vigueur  au Liban  concernant  les  pollutions  de l’air ?  Si  ces  législations  existent,  sont  elles  appliquées ?
Comme  dans  tout au Liban il y a un grand fossé entre les législations en vigueur et la réalité de leur application sur le terrain.

Il faut d’abord faire une distinction entre les gaz à effet de serre, principalement le CO2, auxquels s’attaque le protocole de Kyoto en 1997 et les gaz polluants (gaz acides tels que SOx (sulfates), NOx (nitrates), composés chlorés et fluorés, dioxines, métaux lourds,etc).

Ces gaz soufrés issus de la pollution  automobile sont très  rarement sanctionnés contrairement à la législation de tous les pays modernes, et si le parc au Liban est composé d’un million 500 milles véhicules, plus  de la moitié circule dans la région de Beyrouth, et plus de 30% d’entre eux n’ont pas leur visite technique à jour. Si ce parc est relativement neuf, sa consommation en CO2 reste élevée ; plus de 400g de CO2/km , alors qu’en Europe, le taux maximum est fixé à 140g par km. Lire la suite »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Beyrouth : 3e ville la moins polluée au niveau régional

Posted by dodzi le octobre 3, 2011

Lebanon this Week/Le Commerce du Levant

par P.S.

Beyrouth est la 3e ville la moins polluée régionalement, mais la 176e la plus polluée au niveau mondial, selon une étude de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) portant sur 17 villes régionales et 1.082 villes dans le monde.

L’étude de l’OMS se base sur des analyses de la qualité de l’air dans des zones résidentielles, commerciales et industrielles de chaque ville portant notamment sur la concentration annuelle de particules en suspension PM10.

Ces particules, inférieures à 10 microns, peuvent pénétrer dans les poumons, le sang et provoquer des cardiopathies, des cancers du poumon, des cas d’asthme et des infections des voies respiratoires inférieures, selon l’OMS.

Au niveau mondial, la pollution de l’air à Beyrouth est plus importante qu’à La Calera (Chili), Leon (Mexique), Johor Bahru (Malaisie), mais inférieure à celle de Nicosie (Chypre) et Uslan (Corée du Sud).

Au niveau régional, la pollution de l’air à Beyrouth est seulement plus élevée qu’à Alger (Algérie) et Ben Arous (Tunisie).
La ville iranienne d’Ahwaz est la plus polluée du monde, alors que Whitehorse au Canada remporte la palme de la ville la moins polluée.

Au niveau des pays, le Liban a été classé 34e sur 91, mais s’est hissé à la 2e place au niveau régional des pays les moins pollués.

Le Liban est plus pollué que l’Afrique du Sud et le Guatemala, mais moins pollué que Chypre, l’Indonésie et le Mexique. La Mongolie est le pays le plus pollué du monde, alors que l’Estonie est le moins pollué.

Note: avec l’aimable autorisation pour la photo : François el Bacha, tous droits réservés.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 41 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :