Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘nappe phréatique’

Le Litani, un fleuve essentiel au potentiel négligé

Posted by jeunempl le octobre 2, 2012

(L’Orient le Jour)

L’Association des amis d’Ibrahim Abdel Aal a organisé dimanche une tournée pour la presse sur le lac de Qaraoun. Avec un message : il faut lutter pour préserver et exploiter cette ressource nationale.

Le fleuve du Litani est l’un des plus importants du Liban, cela est incontestable. Mais sa principale caractéristique, il faut le rappeler, est qu’il est le seul à couler entièrement à l’intérieur du territoire libanais. En d’autres termes, les quelque 400 millions de mètres cubes annuels qu’il nous assure sont entièrement exploités par le Liban. Pourquoi alors le laisse-t-on en proie à la pollution ?

La tournée organisée dimanche par l’Association des amis d’Ibrahim Abdel Aal pour la presse et les médias, en présence du ministre de l’Information Walid Daouk, n’avait pas pour seul but de faire la lumière sur cette pollution ultramédiatisée, mais plutôt sur l’extraordinaire potentiel de cette ressource qu’il faut à tout prix protéger.
Nasser Nasrallah, directeur général de l’association, a annoncé à la presse que « cette première initiative n’est qu’un premier pas dans le cadre d’une campagne visant à promouvoir l’importance de l’exploitation de cette ressource hydraulique unique qu’est le Litani ». « L’eau est un sujet crucial pour tout le Liban, a-t-il poursuivi. Notre campagne va commencer par le fleuve du Litani et le lac de Qaraoun pour englober tous les autres bassins du pays. »

Pourquoi commencer par le Litani ? « Parce que c’est la seule quantité d’eau que le Liban peut exploiter intégralement et efficacement sans aucun problème, souligne M. Nasrallah. Cette ressource représente plus de 400 millions de mètres cubes en moyenne par an. Outre le projet d’origine réalisé sur le Litani (NDLR : le barrage dans les années 60), l’État libanais entame actuellement deux autres grands projets : un projet de drainage d’eau vers le Sud, dont la réalisation a déjà commencé, qui fournira Lire la suite »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Banque mondiale finance un projet hydraulique au Liban

Posted by jeunempl le juillet 13, 2011

Le Commerce du Levant

La Banque mondiale a offert en juin 2011 une subvention de 4,6 millions de dollars au Liban, à la Jordanie, à la Tunisie, au Maroc et à l’Egypte pour des projets hydrauliques.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’Initiative pour les pays arabes (Arab World Initiative), en partenariat avec la Banque mondiale, l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et la NASA.

L’objectif est de cartographier les niveaux d’eau dans les nappes souterraines et les rivières ainsi que de mesurer les pluies et l’humidité du sol par satellite.

La part du Liban de cette subvention avoisinerait 1,05 million de dollars et permettrait au gouvernement d’exploiter les données satellitaires afin d’analyser l’impact du réchauffement climatique et de la réduction des pluies sur les changements dans les couches de neige.

Cette nouvelle technologie permettra également de prédire les sécheresses et les incendies naturels de forêt grâce à son système de mesure de la chaleur thermale au sol.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un nouveau plan pour assainir 80% des eaux usées d’ici à 2015

Posted by jeunempl le avril 12, 2011

Le Commerce du Levant

Gebran Bassil a annoncé le lancement du nouveau plan d’assainissement intitulé « pour ne pas gaspiller notre eau » et destiné à mieux gérer les 320 millions de mètres cubes d’eaux usées produites chaque année au Liban. Aujourd’hui seulement 8% d’entre elles sont traitées. L’objectif est que d’ici à 2015, ce chiffre avoisine les 80%.

Le plan s’articule autour de deux idées : diminuer le niveau de pollution des nappes souterraines par la collecte des eaux usées et leur traitement de façon optimale pour réduire les dépenses hydrauliques du pays. Plusieurs programmes d’assainissement avaient déjà été élaborés auparavant, mais avec seulement quatre stations d’épuration en activité et 60% des foyers libanais raccordés aux réseaux d’égouts en 2011, les objectifs fixés sont loin d’avoir été atteints.

Le nouveau plan qui s’étend jusqu’en 2020 prévoit entre autres la mise en fonction de 54 stations d’épuration, l’adoption de lois et règlementations spécifiques et l’implication du secteur privé.

Le nouveau plan coûtera au total 3,108 milliards de dollars et devra couvrir aussi bien les réseaux d’égouts que les stations d’épuration. Le financement ne devrait pas poser problème a expliqué le ministre, car une grande partie est financée par le Conseil du Développement et de la Reconstruction (680 millions de dollars) et par les municipalités à qui il incombe de prendre en charge l’assainissement (1,150 milliards de dollars). Donc, 70% du financement requis est d’ores et déjà disponible. Les 30% restants devront être financés par l’Etat, les dons internationaux et les acteurs du secteur privé, a affirmé Gébran Bassil.

Posted in Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les dernières neiges, un apport important pour l’alimentation en eau

Posted by jeunempl le décembre 23, 2010

(Suzanne Baaklini – L’Orient le Jour)

La neige tombée lors de la dernière tempête qui a frappé le Liban a couvert une superficie de quelque 2 200 kilomètres carrés, avec une épaisseur de 40 centimètres en moyenne. Ces chiffres ont été fournis par le Conseil national de la recherche scientifique (CNRS) qui estime que la quantité d’eau qui résulterait de la fonte de cette neige pourrait suffire à un million de personnes pendant un an.

La dernière tempête qui a frappé le Liban début décembre n’a pas eu que des méfaits ou engendré que des dégâts. L’abondante neige qu’elle a laissée peut être déterminante dans l’alimentation des nappes phréatiques du Liban en eau. Les calculs du Conseil national de la recherche scientifique (CNRS) montrent d’ailleurs que cet apport peut être considérable.

En effet, des données récentes obtenues par le CNRS grâce aux photos aériennes du satellite industriel Modis, prises le jeudi 16 décembre, montrent que la dernière tempête de neige qui a frappé le Liban a couvert une superficie de 2 200 kilomètres carrés environ. L’épaisseur moyenne du manteau neigeux était d’environ 40 centimètres. Toujours selon le CNRS, si l’on compte la masse spécifique de la neige qui est de 0,65, il s’avère que la quantité d’eau résultant de cette tempête pourrait atteindre les 570 millions de mètres cubes environ. Si l’on en déduit le pourcentage d’évaporation et de ruissellement superficiel non recensé, qui varie généralement entre 55 et 60 %, le CNRS estime que la quantité d’eau qui reste suffira à plus d’un million d’habitants pour une année entière !

La signification de ces chiffres va au-delà du calcul ponctuel du volume d’eau résultant d’une vague de froid. Le secrétaire général du CNRS, Mouïn Hamzé, explique à L’Orient-Le Jour qu’ils Lire la suite »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les puits seront autorisés au compte goutte, prévient Bassil

Posted by jeunempl le novembre 13, 2010

Le Commerce du Levant

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Gébran Bassil, a annoncé qu’un nouveau mécanisme d’octroi de licence de forage de puits a été mis en place, et qu’à partir du 24 novembre les demandes pourront être présentées à travers Liban Post.

L’objectif est de mieux contrôler les forages pour préserver les ressources souterraines et éviter l’assèchement des nappes phréatiques.

Bassil a rappelé que le Liban puise environ 695 millions de mètres cubes d’eaux souterraines par an, soit 195 millions de plus que les réserves annuelles, estimées à environ 500 millions de mètres cubes.

Sur les 695 millions de mètres cubes d’eau utilisés chaque année, 432 millions sont puisés directement par les particuliers. Le nombre de licences de forage de puits octroyées ces dernières années s’est en effet multiplié, passant de 420 en 2005 à 1850 en 2009.

Le ministre a reconnu qu’il est impossible d’interdire les forages pour le moment étant donné l’incapacité de l’Etat à répondre aux besoins de la population. La seule solution est donc de les limiter, pour permettre aux nappes phréatiques de se renouveler.

Désormais, les licences seront octroyées au compte goutte, à ceux qui en ont vraiment besoin, c’est-à-dire ceux qui ne sont pas alimentés par les offices des Eaux ou ceux qui ont des besoins supplémentaires à la capacité de l’Etat, comme les agriculteurs ou les industriels, a-t-il prévenu. Les techniques de forage de puits seront également strictement contrôlées, a ajouté le ministre.

Selon lui, 78% des demandes reçues depuis la mise en place du nouveau mécanisme ont été refusées.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban – Electricité et Eau: le point de la situation avec le nouveau ministre Gebran Bassil

Posted by jeunempl le mars 2, 2010

MPLBelgique.org

Gebran Bassil, ministre de l’Energie et des ressources hydrauliques, était l’invité de Maguy Farah pour l’émission « Al Hak Youkal » mercredi dernier sur la chaine OTV.
Le ministre a déclaré que l’objectif de ses dernières conférences de presse et interviews, était d’abord d’informer les gens sur les problèmes actuels et les défis qui l’attendent. Gebran Bassil en a donc profité pour livrer beaucoup de chiffres. Ceci ne l’a néanmoins pas empêché de laisser sous-entendre qu’un plan a déjà été préparé pour répondre au déficit de production, sans pour autant en dévoiler plus à ce sujet.

Le jeune ministre a d’abord écarté tout lien entre la fin de la guerre civile il y a 20 ans et le déficit actuel de la production électrique et hydraulique. Selon lui, les problèmes actuels sont dûs à une mauvaise gestion des ressources et des infrastructures électriques et hydrauliques du pays. Il estime néanmoins que le problème de l’eau est plus complexe et nécessite plus d’effort que celui de l’électricité.

Au niveau de la production électrique, les centrales libanaises fournissent 1500 MW de puissance sur les 2200 MW nécessaires en moyenne. Pour donner une idée de l’ampleur de la catastrophe, et en même temps du potentiel du pays, il cite le Qatar qui produit 14 000 MW, pourtant 15 fois moins peuplé que le Liban. Par ailleurs, 7,5 % de l’électricité consommée au Liban provient de Lire la suite »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL : Le Développement rural

Posted by jeunempl le mai 28, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 2 – Le Développement rural

Diagnostic

1. Aucun gouvernement, depuis l’Indépendance, ne s’est soucié d’établir une politique de développement rural.
L’exode des habitants des campagnes se poursuit. Elles se vident de leurs éléments les plus dynamiques. La vie économique, sociale et culturelle se dégrade, ce qui aggrave la situation des campagnes et la pauvreté qui y règne et ce dans l’indifférence des gouvernants.
2. Les infrastructures de transport (routes, chemins de fer) et les infrastructures hydrauliques (barrages, lacs collinaires, réseaux d’eau potable et d’irrigation, stations d’épuration, etc.) sont sous-développées.
3. L’accès aux infrastructures vitales relatives à la santé et à l’éducation est rendu difficile par le faible développement des infrastructures de transport.
4. Les paysages sont défigurés par le mitage urbain, le manque de plans d’urbanisme locaux, les carrières, les incendies de forêt, les coupes d’arbre incontrôlées, les déblais de construction, les ordures ménagères, etc.
5. Les eaux de surface (mer, rivières, lacs), les nappes phréatiques et les sources sont polluées.

6. Le patrimoine bâti est partout menacé. Le cœur historique des villages et les abords des constructions à caractère patrimonial sont la plupart du temps défigurés.
7. Ni l’agriculture ni l’industrie ni l’artisanat ni le tourisme rural ne sont encouragés.
8. Les activités récréatives en milieu rural ne sont pas développées, que ce soit pour les habitants des campagnes eux-mêmes, notamment les jeunes et les femmes, ou pour les touristes.
9. Le caractère centralisé de l’administration et de la fiscalité empêche les collectivités locales de lancer des initiatives de développement local.
10. Conséquence : le monde rural ne crée que très peu d’emplois. Ses habitants quittent leur village pour la ville, ce qui est souvent un premier pas sur le chemin de l’émigration.

Objectifs

1. Dynamiser l’activité économique des zones rurales afin de limiter l’exode rural et l’émigration et d’augmenter le revenu national.
2. Faciliter le mouvement des personnes et des marchandises à travers ces régions elles-mêmes et entre ces régions et le reste du pays.
3. Assurer un approvisionnement suffisant en eau potable et en eau d’irrigation afin d’améliorer le bien-être des habitants et les Lire la suite »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 41 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :