Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘dette publique libanaise’

La jalousie et la haine trucidaire d’Israël contre le Liban

Posted by dodzi le mars 23, 2012

Journal Chrétien

Par Roger Akl

Les chrétiens du Liban ont en 1975 cru pouvoir compter sur l’aide d’Israël et de l’Occident pour sauver leur pays de la sédition islamo-palestino-progressiste, car, croyaient-ils, ils étaient en train de chercher à empêcher les réfugiés palestiniens, transformés en résistants à bombarder la Galilée avec leurs armes dépassées et si peu efficaces, entraînant des ripostes israéliennes meurtrières et destructrices contre le Liban, tout le Liban et son infrastructure.

En allant à Washington, comme adjoint à l’Attaché des Forces Armées, je pensais aller dans un pays ami. Quel ne fut mon dépit quand je réalisais que nous étions les ânes de la fable et que c’était le commencement d’une stratégie générale utilisant les guerres civiles, religieuses et confessionnelles libanaises pour enflammer le Moyen-Orient et en chasser les chrétiens. Les envoyés américains ont même offert aux chrétiens du Liban de les accueillir comme réfugiés aux Etats-Unis et au Canada.

Depuis, les agressions, destructions et massacres israéliens se répétèrent de plus en plus et, à chaque fois, le Liban ressuscitait comme le phénix de son antiquité. A tel point que les Occidentaux et leurs sbires du monde arabe décidèrent de changer illégalement la constitution libanaise pour installer au Liban un Premier Ministre, sujet saoudien, pour endetter le Liban et le forcer à suivre leurs diktats. Malheureusement pour lui, ce Premier Ministre, malgré le fait d’avoir endetté le Liban de plus de 65 milliards de dollars, pour le faire obéir aux ordres étrangers, échoua dans sa mission et fut assassiné, car sa mort fut jugée plus utile à leur stratégie que sa vie et ce fut ainsi que la Syrie fut forcée de quitter le Liban ; mais ce dernier battit quand même les Israéliens, en 2006, grâce à la résistance d’une petite partie de son peuple, les habitants du Sud-Liban.

Alors fut créé un Tribunal Spécial pour le Liban, chargé de faire chanter les Libanais pour ramener au pouvoir les sbires de l’étranger en la personne de Saad Hariri et du Premier Ministre Saniora, accusé aujourd’hui d’avoir fait disparaître plus de 16 milliards de dollars des caisses de l’Etat. Lire la suite »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dette extérieure : près de 2 milliards de dollars à rembourser en 2012

Posted by dodzi le mars 7, 2012

Le Commerce du Levant

La Deutsche Bank a estimé le montant des remboursements de la dette extérieure du Liban à 1,76 milliard de dollars en 2012, soit le 13e montant le plus élevé parmi 68 pays émergents, le plus important parmi 9 pays arabes et le 2e plus important de la région MENA.

Le montant des remboursements de la dette libanaise en 2012 représente 2,8% du montant total des remboursements des dettes des pays émergents, 16,8% de ceux de la région MENA et 38,7% de ceux des pays arabes.

Ce montant est supérieur à celui des Philippines (1,7 milliard de dollars), de l’Afrique du Sud (1,66 milliard) et des Emirats arabes unis (1,36 milliard), mais inférieur à celui de l’Indonésie (1,77 milliard), de la Colombie (1,98 milliard) et du Venezuela (2,68 milliards).

Il représente aussi 3,9% du PIB en 2012, le 2e ratio le plus élevé parmi les pays émergents après la Lituanie (4,4% du PIB).

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La dette publique nette à 43 milliards de dollars

Posted by dodzi le septembre 24, 2009

L’Orient Le Jour

La dette publique totale a atteint 47,9 milliards de dollars à la fin du mois de juillet 2009. Cela représente une augmentation de 7,3 % en comparaison avec la même période de l’an dernier. De son côté, la dette publique nette a augmenté de 5,8 % sur une base annuelle, totalisant ainsi 43 milliards de dollars, soit 65 % de la dette publique totale.
Plus précisément, la dette interne a augmenté de 14,9 %, soit 26,6 milliards de dollars, tandis que la dette externe a reculé de 0,9 % annuellement, soit 21,3 milliards. La dette en monnaie locale a représenté 55,5 % de la dette publique totale fin juillet 2009, en comparaison avec 51,8 % au cours de la même période de 2008. La dette en devises a quant à elle représenté 44,5 % du total à la fin du mois de juillet contre 48,2 % un an plus tôt. Finalement, les eurobonds ont représenté 67 % de la dette externe, selon les chiffres publiés par le bulletin économique Lebanon This Week publié par la Byblos Bank

Les banques ont détenu quelque 57,1 % de la dette publique locale à la fin du mois de juillet, en comparaison avec 59,9 % pour le même mois de l’année précédente. Lire la suite »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qui bloque la formation du nouveau cabinet ?

Posted by dodzi le septembre 5, 2009

Tayyar.org

Par Bernard Mikael – RPL France

Michel Aoun - Saadeddine HaririBeaucoup d’information nuit à l’information… Les Libanais, du Liban ou de la diaspora, vivent dans le brouillard le plus total quant aux raisons, vrais raisons, du retard dans la formation du nouveau cabinet. D’où vient ce retard, qui en est responsable?

Revue chronologique

Suite aux élections du 7 juin 2009, l’ancienne majorité a été reconduite au pouvoir avec 72 députés. Coûts de l’opération selon un responsable saoudien, environ 10.5 million de barils de pétrole saoudiens (à 72 $ le baril), soit un jour de production dédié au Liban, sans compter les frais engagés par les candidats eux-mêmes.

La majorité (majorité depuis 1992 : coûts total de l’opération : 52 milliard de dollars de dette, soit plus de 170 % du PIB) s’est alors réunie et a désigné M. Saad Hariri comme leur candidat au poste de premier ministre.

Ensuite, et selon la Constitution libanaise, le Président de la république a entamé les consultations parlementaires et a désigné M. Hariri pour former le nouveau gouvernement. Les consultations parlementaires est une action constitutionnelle protocolaire dans laquelle le Président de la république demande aux députés et blocs parlementaires de désigner leurs candidats au poste de premier ministre. Le Président n’a plus qu’à faire un petit calcul des voix pour désigner le nouveau chef de gouvernement.

Mission du Président accomplie, nous sommes à la troisième semaine après les élections.

Le premier ministre désigné, M. Saad Hariri, déclare le lendemain qu’il souhaite former un gouvernement d’union nationale pour que le Liban puisse faire face aux difficultés économiques, difficultés politiques, et surtout face aux menaces de guerre d’Israël.

Dans un gouvernement d’union nationale, chaque bloc parlementaire aura un nombre de ministère qui soit proportionnel au nombre de sa représentation parlementaire, à savoir :

Bloc du Futur: (72 députés/128 sièges parlementaires)*30 ministères = 16,875 ministres
Bloc du CPL: (27/128)*30= 6,32 ministres
Bloc d’Amal : (15/128)*30= 3,5 ministres
Bloc du Hezbollah : (14/128)*30= 3,5 ministres

Or, cette formule ne peut pas être appliquée telle qu’elle, puisqu’il a fallu compter une part pour le Président de la république. Lire la suite »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Télécommunications

Posted by dodzi le mai 30, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 10 Télécommunications

Diagnostic

Le secteur des télécommunications est essentiel pour dynamiser l’économie et peut contribuer à la réalisation du développement équilibré. Il a cependant été considéré au Liban comme une source de revenus principale pour le Trésor et a été développé en tant que base d’imposition fiscale non équilibrée et non équitable (le service de la dette publique était en 1998 de 1,8 milliards US$ alors que les recettes générées par le secteur des télécommunications seul était de 1 milliard US$ en 2008 pour une dette publique de 48 milliards US$). Le secteur des télécommunications a connu une succession de périodes catastrophiques qui ont amené le Liban à être classé en 2008 au dernier rang des pays peu évolués dans le domaine des télécommunications. La situation pouvait alors être décrite comme suit :

1. Un chaos au niveau de l’organisation, des contradictions au niveau des lois et des compétences, une profusion de responsables, une administration paralysée, un surplus d’employés – surtout dans la Poste, une dénaturation du concept de service public qui ont abouti à des retards dans les prestations de service, à pénaliser le secteur privé et à défigurer l’image du secteur public.

2. Un développement des activités illégales dans le domaine des télécommunications internationales et de l’internet au détriment de la téléphonie publique ainsi que le développement anarchique des écoutes illégales qui ont abouti à priver l’Etat d’une partie de ses ressources et lésé les intérêts des citoyens.

3. Un développement illégal de la plupart des services internet et des bandes larges alors que les services publiques sont assurés par un nombre de lignes qui ne dépasse pas les 130 lignes de type E1, ce qui a poussé de nombreux jeunes compétents et de nombreuses entreprises à quitter le pays.

4. Un réseau de téléphonie mobile en déliquescence avec un taux de pénétration qui ne dépassait pas 32% durant l’été 2008, des tarifs parmi les plus chers au monde (74$ en moyenne par abonné) et des services auxiliaires réduits à presque rien.

5. Un réseau de téléphonie fixe peu utilisé et faiblement exploité. Seuls 700.000 Libanais ont pu obtenir une ligne fixe alors que la capacité du réseau est de 1.700.000 lignes. Pas de lignes de fibres optiques ni de stations de télécommunications ni de règlements évolués. Lire la suite »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Gestion des finances publiques et de la dette publique

Posted by dodzi le mai 29, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 6 Gestion des finances publiques et de la dette publique

Diagnostic

A. Un Etat très endetté et qui subit des pertes financières considérables et injustifiées

1. Ratio dette/PIB parmi les plus élevés au monde,

2. Dette injustifiée au regard des sommes dépensées pour la reconstruction des infrastructures à la fin de la guerre et pour la subvention de différents secteurs économiques (énergie, agriculture, PME/PMI, etc.) mais justifiée par le taux prohibitif des intérêts payés durant de nombreuses années au regard des taux d’intérêts dans le monde et de l’inflation locale.

3. Pertes additionnelles dues à une mauvaise gestion de la dette publique, notamment à une mauvaise évaluation des besoins de financement qui conduit à emprunter parfois de manière excessive à cause d’une gestion chaotique des comptes des entités publiques et du manque de prévision.

4. Pertes dues à la mauvaise gestion de l’Electricité du Liban : pertes non techniques et pertes techniques sur le réseau, tarification inadaptée au prix des combustibles, pas de politique d’achats à long terme ni de couverture financière des risques.

5. Coût des infrastructures anormalement élevé qui s’explique par la corruption au plus haut niveau de l’Etat et par le désir de certains gouvernements précédents d’acheter l’appui de partis politiques par l’intermédiaire d’entrepreneurs qui leur sont proches. C’est notamment le cas pour les travaux financés par l’intermédiaire du CDR et du Conseil du Sud et pour les indemnités payées par la Caisse des Déplacés. Les comptes de ces deux derniers organismes ne sont d’ailleurs pas soumis au contrôle des institutions de l’Etat et le budget du CDR n’était pas inclus jusqu’à récemment dans le budget de l’Etat.

6. Pertes dues à l’obsolescence de la loi sur les achats publics et au rôle inefficace des organismes de contrôle de l’Etat.

7. Surdimensionnement de certains équipements publics et surnombre de fonctionnaires dans certains secteurs, notamment dans le domaine de l’éducation publique. Lire la suite »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous invitons tous les Libanais à participer au gouvernement

Posted by dodzi le mai 17, 2009

Tayyar.org

Aoun interview NTVPour nous, l’échec ne sera pas la fin du monde et la réussite ne nous enivrera pas. Le général Aoun : La politique de Hariri nous a hérité 50 milliards dollars, pourquoi voterions-nous pour lui de nouveaux ?

Au cours d’une entrevue télévisée sur la chaine « NTV », le général Michel Aoun a déclaré que l’accord de Doha était un compromis au cours duquel l’opposition a insisté sur deux conditions: le non-retour à la loi de 2000 et la formation d’un gouvernement d’union nationale avec un tiers participant ; en dépit duquel plusieurs grandes décisions avaient été admises.

« Ils accusent l’Opposition d’avoir entravé la vie politique, or aucun gouvernement au monde n’a été aussi hors contrôle que le cabinet du premier ministre Siniora. Ce dernier a gouverné de 2006 à 2008 sans respecter aucune limite constitutionnelle, sachant en plus qu’il n’y avait pas de tiers participant », a-t-il dit.

Quant aux élections de Jezzine, le général Aoun a insisté sur l’importance du mode de solution qui est beaucoup plus important et significatif que le problème posé.

« La divergence des points de vue sera résolue en ayant recours aux citoyens libanais qui s’exprimeront aux élections. Les citoyens à Jezzine savourent et acceptent la perte. C’est pourquoi, quelque soit le résultat des élections, Jezzine sera gagnante puisqu’elle aura choisi librement ses députés alors que notre accord aurait imposé les députés. Par cette décision, les candidats de la troisième liste auront la chance de gagner. Les vrais raisons de la divergence ne seront pas révélées. Le sain et l’honorable dénouement de ce problème est le plus important. Nous remercions le peuple qui nous a accordé sa confiance. Que ce soit en cas de réussite ou d’échec. Nous souhaitons qu’une bonne atmosphère règne partout au Liban loin des offensives mutuelles. Lire la suite »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

20 09: changeons 20 ans en 09 secondes!

Posted by dodzi le mai 14, 2009

MPLBelgique.org

change20in09Au Liban, le "centriste" est un extrémiste qui refuse le changement au nom de l’archaïsme politique, le féodalisme, le clientélisme, les discours communautaristes et séparatistes! Il se veut modéré. Mais depuis quand le "modéré" tolère-t-il la corruption contre laquelle ni lui ni les dirigeants actuels n’ont jamais lutté? Comment un "modéré" accepte-t-il l’injustice?

Aujourd’hui vous avez un choix clair!

Pensez-vous que la majorité actuelle a fait suffisamment pour lutter contre la corruption, la fraude et les gaspillages? Alors renouvelez leurs mandats!

Pensez-vous que la justice soit suffisamment indépendante et qu’elle est capable de prendre des décisions sans l’ingérence du politique? Alors renouvelez les mandats de la majorité!

Pensez-vous que la majorité actuelle vous représente de manière juste, qu’elle vous ait offert une plate-forme politique stable et démocratique, et qu’elle ait œuvré pour le bien du pays, ses habitants, ses enfants, plutôt que pour leurs propres intérêts? Votez donc pour ses candidats!

Pensez-vous que le Liban offre suffisamment d’opportunités pour tous les secteurs économiques et sociaux, de l’agriculture au services, en passant par l’industrie? Donnez leur alors 4 ans supplémentaires!

Pensez-vous qu’il est facile de faire vivre votre famille dignement, de leur trouver un toit stable et abordable, d’offrir des études à vos enfants sans vous ruiner, et de leur garantir un avenir certain dans leur pays sans devoir émigrer? Si cela est le cas, alors soutenez la majorité actuelle, et oubliez le changement et la réforme!

Nous avons attendu 20 ans! 20 longues années pour démocratiser notre pays! Pour avoir le droit de choisir librement nos élus, pour changer ceux-ci et réformer nos institutions! Pourquoi attendre encore? Pourquoi accorder à la majorité actuelle 4 ans supplémentaires? Ne sont-ils pas suffisamment prévisibles? Lire la suite »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Positions du Général Aoun et du CPL sur les sujets d’actualités

Posted by dodzi le mars 31, 2009

Tayyar.org

general-michel-aoun1. Sur la question des réfugiés palestiniens

« Le droit au retour des Palestiniens est une question fondamentale et établie, et le refus de l’implantation fait l’unanimité auprès des Libanais. Cette décision est définitive et irrévocable » Document d’Entente entre le Hezbollah et le Courant Patriotique Libre Nous sommes principalement préoccupés par l’implantation des réfugiés palestiniens au Liban. A cet égard, nous avons exprimé notre inquiétude à maintes reprises et avons appelé les Etats-Unis et la communauté internationale à assumer leurs responsabilités pour trouver une solution adéquate à ce problème, en accord avec les Palestiniens eux-mêmes. L’implantation des réfugiés palestiniens au Liban constitue un lourd fardeau qui aura pour conséquences un déséquilibre démographique avec de graves répercussions sur le tissu social du pays, exacerbant ainsi les tensions communautaires et politiques. Elle pèsera aussi de tout son poids sur l’économie libanaise qui bat déjà de l’aile, sachant que le Liban est un pays très densément peuplé -environ 400 habitants par kilomètre carré- et qui possède le moins de ressources parmi les pays de la région.

Dans des pays d’accueil comme le Liban, ces réfugiés vivent dans des conditions déplorables. En effet, la misère et la pauvreté qui règnent sur leurs camps constituent un terreau fertile pour l’émergence de groupes islamistes radicaux. Les évènements du camp de Nahr el Bared au Liban Nord en mai 2007, en sont la triste preuve. Lire la suite »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : la croissance pourrait être divisée par deux en 2009

Posted by dodzi le mars 6, 2009

Les Echos

livre-libanaise_10000L’économie libanaise, qui a jusqu’à présent réussi à surmonter la crise financière mondiale, risque d’être confrontée en 2009 à d’importants défis qui entraîneraient une diminution par deux de son taux de croissance, a estimé vendredi le Fonds monétaire international (FMI).

"L’économie libanaise a jusqu’à présent montré une capacité de résistance remarquable face à la crise financière mondiale", a estimé dans un communiqué le FMI, dont une délégation vient d’achever une mission d’évaluation de deux semaines à Beyrouth.

"Le système financier intérieur n’a presque pas été exposé aux produits financiers à risque (…) et demeure amplement capitalisé, et la croissance est restée forte."

Le FMI estime que le pays du cèdre a surmonté la crise à la faveur de "politiques financières et macroéconomiques prudentes ces dernières années".

"En dépit de ces réussites, d’importants défis s’annoncent, car les retombées de la récession mondiale et les moins bonnes prévisions dans le Golfe se feront ressentir au Liban", ajoute le Fonds, qui estime que la croissance du PIB devrait tomber à 3-4% en 2009, contre 8% en 2008.

Le FMI recommande notamment au Liban de prendre des mesures pour réduire sa dette, d’augmenter ses revenus en réduisant ses coûts de production et de distribution d’énergie, et de réviser ses dépenses. Lire la suite »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 40 autres abonnés

%d bloggers like this: