Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Articles Tagués ‘déficit’

Standard Chartered prévoit une croissance de 3,8% en 2012 au Liban

Publié par jeunempl le janvier 17, 2012

Le Commerce du Levant

Standard Chartered Bank a prévu une croissance économique de 3,8% en 2012, un taux plus élevé que les 1,5% qui étaient prévus pour 2011, mais cependant toujours en dessous des 8% enregistrés entre 2008 et 2010.

Selon la banque, les tensions locales et le vide gouvernemental durant le premier semestre de 2011 ainsi que les tensions régionales ont eu pour conséquence le ralentissement général de l’activité économique au Liban.

Standard Chartered a cependant prévu une reprise pour cette année, le Liban bénéficiant notamment d’un secteur des services solide et d’une consommation interne soutenue.

La banque a par ailleurs souligné que le projet de budget 2012 prévoyait une hausse de 10 à 12% de la TVA, qui aiderait à réduire le déficit budgétaire.

Standard Chartered a ainsi prévu un déficit budgétaire à 7% du PIB en 2012 contre 7,5% en 2011. Le déficit de la balance courante devrait atteindre 16% du PIB cette année contre 17,5% en 2011.

Publié dans Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le déficit public en baisse de 40% fin octobre

Publié par jeunempl le janvier 13, 2012

Le Commerce du Levant

Le déficit public s’est élevé à 1,5 milliard de dollars au cours des dix premiers mois de 2011, contre un déficit de 2,5 milliards de dollars au cours de la même période un an plus tôt, en baisse de 40%, selon les chiffres publiés par le ministère des Finances.

Le déficit s’est élevé à 16,1% du total des dépenses publiques fin octobre, contre 22,1% un an plus tôt.

Le solde primaire a enregistré un excédent de 1,8 milliard de dollars fin octobre, contre un excédent de 895 millions de dollars au cours de la même période en 2010, enregistrant ainsi une hausse de 89% sur un an.

Toujours selon les chiffres du ministère des Finances, les dépenses publiques ont baissé de Lire la suite »

Publié dans Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

De l’électricité en continu pour tout le Liban ?

Publié par jeunempl le décembre 18, 2011

(Mariesol Rifai – L’Orient le Jour)

Réunis le temps d’une conférence, le ministre de l’Énergie et de l’Eau, le directeur général de l’Électricité du Liban et des experts économiques ont, tour à tour, exposé leur point de vue sur l’un des sujets les plus brûlants de l’actualité du pays : celui de l’électricité. La situation est tellement critique dans le secteur qu’il n’était presque pas question de courant 24h/24 autant que des moyens d’éviter le black-out dans quelques années.

De l’électricité en continu pour tout un pays… Cette phrase pourrait sembler banale en ce début de XXIe siècle, et pourtant, elle relève encore du rêve pour la grande majorité des Libanais qui subissent un rationnement électrique moyen de 14 heures par jour. Définir les principaux enjeux et problématiques du secteur de l’électricité, proposer des solutions et réunir autour d’une même table ses différents acteurs en vue d’une mise au point claire et intelligible de l’état d’avancement des réformes en cours : tels étaient les défis (relevés) de la conférence organisée hier par le think tank libanais, le Centre Issam Farès.

Un désastre économique, financier et social

Dans le dossier de l’électricité, nul besoin de disserter très longuement sur les causes et conséquences de la dégradation de la situation sans s’arrêter sur les chiffres de l’hémorragie financière subie par le Trésor public. « Celui-ci transfère l’équivalent de quelque 20 % du budget de l’État pour couvrir le déficit de l’Électricité du Liban (EDL). C’est la deuxième plus grande dépense après le service de la dette », a expliqué l’économiste Kamal Hamdan. D’autre part, le ministre de l’Énergie et de l’Eau, Gebran Bassil, a rappelé que les pertes annuelles engendrées pour la production de l’électricité s’élèvent à 6 milliards de dollars, soit près de 15 % du PIB.

Et ce désastre financier est accompagné d’un autre, économique et social, dû à une production énergétique largement en dessous de la demande nationale. « En 2010, la production maximale a atteint Lire la suite »

Publié dans Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le déficit public en baisse de 32,8 % fin juillet

Publié par jeunempl le octobre 2, 2011

(L’Orient le Jour)

Le déficit public a chuté de 32,8 % au cours des sept premiers mois de l’année, atteignant 798 millions de dollars fin juillet. Pour le seul mois de juillet, un excédent budgétaire de 67 millions de dollars a été enregistré grâce, entre autres, au transfert d’une partie importante des recettes provenant des télécoms.

Selon les chiffres du ministère des Finances publiés hier, le déficit public s’est élevé à près de 800 millions de dollars au cours des sept premiers mois de l’année, contre un déficit d’environ 1,2 milliard de dollars au cours de la même période de 2010, reculant ainsi de près de 400 millions de dollars sur un an (-32,7 %). En termes relatifs, le déficit s’est ainsi élevé à 12,4 % du total des dépenses publiques fin juillet, contre près de 18,8 % un an plus tôt.
Parallèlement, le solde primaire a enregistré un excédent de 1,43 milliard de dollars fin juillet, contre un excédent de 1,19 milliard de dollars au cours de la même période de l’an dernier, enregistrant ainsi une hausse de 20,2 % sur un an. En termes relatifs, l’excédent primaire est ainsi passé de 18,8 à 22,1 % du total des dépenses publiques.

Il convient de préciser que pour le seul mois de juillet, un excédent budgétaire de 67 millions de dollars a été enregistré, contre un déficit de 278 millions de dollars au cours du même mois de l’an dernier.
Cela est partiellement dû au transfert d’une partie des recettes provenant des télécoms, bloquées l’an dernier dans un compte spécial auprès de la BDL en raison d’un différend politique ayant opposé l’ancienne ministre des Finances à l’ancien ministre des Télécoms (note du MPLBelgique.org: Outre la parfaite légalité de la mesure prise par le ministère des Télécoms, ce différend mérite explication au commun des mortels; les recettes du ministère des Télécoms, après leur transfert au ministère des Finances, sont destinées à être envoyées aux municipalités. Malheureusement, depuis plusieurs années, le ministère des Finances, contrôlé par le clan Hariri, se contentait de recevoir la somme du ministère des Télécoms sans effectuer le transfert aux municipalités… d’où cette mesure qui a permis aux Lire la suite »

Publié dans Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les barrages : une nécessité indispensable au Liban, affirme Bassil

Publié par jeunempl le octobre 1, 2011

S.N. – ANI

Le ministre de l’Energie et des Eaux, Gebran Bassil, a indiqué vendredi que la question des barrages, actuellement étudiée par le ministère, met l’accent sur l’indispensable nécessité des barrages au Liban.

"Ce besoin émane du fait que le déficit en eau résulte du manque de ressources d’eau qui atteint les 425 millions de mètres cubes par an", a dit Bassil, lors de son allocution au premier Forum arabe international pour les jeunes hommes d’affaires et les pionniers, organisé à l’hôtel Phoenicia à Beyrouth sous le patronage du président de la République Michel Sleiman.

Le ministre a souligné également l’impact positif que pourraient avoir les barrages sur l’agriculture et l’économie ainsi que sur l’investissement et l’augmentation des opportunités de travail.

M. Bassil a finalement indiqué que le ministère a élaboré à partir de 2010 un plan de trois étapes qui couvrent les barrages, la date butoir de ce plan étant 2035. Le plan comprend en tout la construction de 54 barrages répartis selon les trois étapes susmentionnées.

Publié dans Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Hajj Hassan au secours de l’agriculture, grand corps malade de l’économie

Publié par jeunempl le août 5, 2011

(Rana Andraos – L’Orient le Jour)

Dans une entrevue accordée à « L’Orient-Le Jour », le ministre de l’Agriculture Hussein Hajj Hassan a mis l’accent sur les déboires du secteur agricole libanais, mais aussi sur l’importance de ne pas baisser les bras. Il a minutieusement détaillé son plan d’action quinquennal qui vise à dynamiser ce secteur, en insistant sur la nécessité de subventionner la production agricole.

« Pour que l’agriculture se porte mieux, il n’y a qu’une seule solution : subventionner le secteur », affirme d’emblée le ministre de l’Agriculture Hussein Hajj Hassan, lors d’une entrevue accordée à L’Orient-Le Jour. Nommé ministre de l’Agriculture en novembre 2009 dans le gouvernement de l’ancien Premier ministre Saad Hariri, et occupant toujours ce poste dans le gouvernement formé depuis peu par Nagib Mikati, Hussein Hajj Hassan tente tant bien que mal de redresser un secteur qui n’en finit pas d’agoniser depuis les années 70.

En effet, selon le Centre de recherche et d’études agricoles libanais (Creal), la production agricole au Liban aurait reculé de 12 % entre 1970 et 2008. Cet état des faits souligne le besoin pressant de voler au secours d’un secteur dont dépendent 200 000 familles libanaises. C’est dans cette optique que le ministère de Hajj Hassan a mis sur pied une stratégie qui s’étend sur cinq ans (2010-2014) et dont l’objectif principal est l’augmentation de la part de l’agriculture dans le PIB.

Une stratégie de dynamisation

« Afin d’augmenter la part de l’agriculture dans le PIB, il faut augmenter le volume de la production agricole », résume le ministre de l’Agriculture, détenteur d’un doctorat en physico-chimie moléculaire, qui avoue que le secteur agricole libanais souffre de plusieurs maux, à commencer par les prix très élevés et donc peu compétitifs des terrains, de la main-d’œuvre, de l’énergie et des matières premières, en comparaison avec les pays avoisinants.

Malgré ces obstacles, le ministre Hajj Hassan espère faire augmenter la part du PIB de 5 à 8 % en cinq ans, ainsi que réduire le déficit de la balance commerciale agroalimentaire et créer 10 à 15 000 emplois annuellement dans le secteur agricole. Pour le ministre Hajj Hassan, il est également impératif d’assurer une Lire la suite »

Publié dans Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Economie – Nahas : sortir de la crise économique exige des choix difficiles

Publié par jeunempl le juin 12, 2011

ANI

Le ministre démissionnaire des Télécoms Charbel Nahas s’est prononcé lors d’une conférence organisée à Zahlé par le Courant Patriotique Libre, sur la réalité de la crise économique au Liban.

"Sortir de la crise économique, exige des choix difficiles et douloureux, pour restaurer les constituantes de l’Etat", a-t-il dit.

"La sauvegarde de l’économie n’est pas une question technique, mais plutôt fondée sur des choix difficiles, issus de l’activité politique", a-t-il ajouté.

Et de poursuivre: "la dette publique n’est qu’un maillon d’une crise plus large et sa pression ne devrait pas entraver les fonctions principales de l’économie. Le défi réside dans la hausse des investissements publics pour rectifier les déviations et orienter les investissements vers les secteurs productifs qui relancent les secteurs en détérioration".

Il a dans ce contexte affirmé que le rôle primordial dans le processus précité devrait être accordé à la politique financière de l’Etat, car sa performance est loin de la logique des prix et de la rentabilité.

Le ministre a en outre précisé que "le système économique libanais assure des liens étroits entre le flux des fonds, le déficit et l’émigration. C’est ce qui pousse la majorité de ceux qui appuient ce système à se concentrer sur l’augmentation des dépôts dans les banques" a-t-il dit, notant que chaque année le nombre des dépôts bancaires augmente, tout comme le taux d’immigration.

M.Nahas a enfin exposé les fondements politiques de la crise économique actuelle, rappelant que les éléments constituant l’Etat se sont effondrés dans les années 80, ce qui a engendré l’effondrement de la monnaie et consacré la division géographique, la division de l’armée et de l’administration.
"L’échec du système politique et la hausse des prix du pétrole ont permis la continuité et le financement de la guerre, le changement de la société et l’instauration d’un régime politique-économique et social fermé" a-t-il conclu.

Publié dans Actualité Tayyar-CPL, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

EFG Hermès abaisse ses prévisions de croissance pour le Liban, à 3,5% en 2011

Publié par jeunempl le mai 31, 2011

Le Commerce du Levant

EFG Hermès a revu ses prévisions de croissance pour le Liban à la baisse, à 3,5% pour 2011. La banque a attribué la détérioration des perspectives économiques à un ralentissement plus fort que prévu de l’activité au premier trimestre ainsi qu’aux développements récents sur la scène syrienne.

Les exportations, les flux de capitaux, l’activité du secteur immobilier et le tourisme ont tous affiché un net ralentissement au premier trimestre de 2011 et devront decliner encore plus au deuxième trimestre. La fermeture des frontières avec la Syrie devrait notamment affecter les exportations libanaises au second trimestre.

Le déficit public passera de 7,1% du PIB en 2010 à 9,1% du PIB cette année, estime EFG Hermès, l’augmentation du déficit étant alimentée par un ralentissement de la croissance des revenus, la hausse des transferts à EDL et la flambée des prix des carburants.

Le Liban a été en mesure de refinancer un milliard de dollars d’eurobonds en mars à Lire la suite »

Publié dans Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le déficit public s’est élevé à près de trois milliards de dollars en 2010

Publié par jeunempl le février 4, 2011

(L’Orient le Jour)

Le déficit public a légèrement reculé l’an dernier, selon les chiffres publiés hier par le ministère des Finances. Celui-ci a en effet atteint 2,9 milliards de dollars, en baisse de 1,3 % par rapport à 2009. L’excédent primaire a, quant à lui, augmenté d’environ 12 % sur un an, à 1,2 milliard de dollars, en dépit d’une chute de 53 % des transferts provenant des Télécoms.

Selon les chiffres du ministère des Finances, publiés hier, le déficit public s’est élevé à 2,92 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année 2010, contre un déficit de près de 2,96 milliards de dollars en 2009, reculant ainsi d’environ 38 millions de dollars sur un an (-1,3 %).

En termes relatifs, le déficit s’est ainsi élevé à 25,8 % du total des dépenses publiques fin décembre, contre près de 26 % un an plus tôt.
Parallèlement, le solde primaire a enregistré un excédent de 1,2 milliard de dollars l’an dernier, contre 1,1 milliard de dollars en 2009, enregistrant ainsi une croissance de 11,6 % sur un an.

En termes relatifs, l’excédent primaire est ainsi passé de 9,5 % à 10,6 % du total des dépenses publiques.
Il convient de rappeler que jusqu’à fin novembre, le déficit était en hausse de 9,4 % par rapport aux onze premiers mois de 2009. Pour le seul mois de décembre, celui-ci a toutefois largement reculé (-83,3 %), d’où la légère contraction sur l’ensemble des douze mois de l’année.

Les transferts à l’EDL en baisse

Toujours selon le ministère des Finances, on note un recul de 0,5 % des dépenses publiques sur l’ensemble de l’année 2010. Celles-ci se sont élevées à 11,3 milliards de dollars, contre 11,4 milliards de dollars un an plus tôt.

Ce léger recul a été favorisé par une baisse de 138 millions de dollars des dépenses hors service de la dette (-1,9 %), couplée à une hausse moins importante des dépenses liées à la dette, qui ont augmenté de 87 millions de dollars sur un an.

Dans les détails, les dépenses courantes du budget ont reculé de 2,1 % en 2010, pour s’établir à près de 6 milliards de dollars, contre 6,1 milliards de dollars l’année précédente.

Quant au service de la dette, il a progressé de 2,2 % sur un an, à 4,1 milliards de dollars, contre 4 milliards de dollars en 2009. Toujours au niveau des dépenses budgétaires, les transferts à Électricité du Liban (EDL) ont reculé de Lire la suite »

Publié dans Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Banque mondiale prévoit 8 % de croissance au Liban en 2010

Publié par jeunempl le novembre 3, 2010

(L’Orient le Jour)

Dans son dernier rapport sur les perspectives économiques régionales, la Banque mondiale (BM) a prévu 8 % de croissance au Liban en 2010, contre 4 % dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA).
Si ces prévisions se confirment, le Liban deviendrait, avec le Yémen, le deuxième pays le plus performant de la région en termes de croissance, après le Qatar dont le PIB devrait croître de 18,5 % en 2010.

Pour 2011, l’institution a prévu 7 % de croissance au Liban, contre une moyenne régionale de 4,8 %.
La BM explique les perspectives de croissance favorables pour le Liban par une forte demande régionale, alimentée par les entrées de capitaux dans les secteurs immobilier et bancaire, qui soutiennent la construction et le commerce. Ces entrées massives de capitaux pénalisent toutefois les secteurs producteurs de biens échangeables et de services à haute valeur ajoutée, en raison de Lire la suite »

Publié dans Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 40 followers

%d bloggers like this: