Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Articles Tagués ‘chute’

Sayed Nasrallah: l’opposition ne nommera pas Saad Hariri

Publié par jeunempl le janvier 17, 2011

Al Manar

Le secrétaire général du Hezbollah  Sayed Hassan Nasrallah a déclaré que l’opposition ne nommera pas la Premier ministre sortant Saad Hariri pour la formation du prochain gouvernement.

Lors d’une allocution télévisée, où il a expliqué les dessous de l’initiative syro-saoudienne, les raisons qui ont abouti à son échec, et les cause de la démission des ministres de l’opposition,  il a également affirmé que l’opposition n’acceptera pas non plus un gouvernement qui ne juge pas les faux-témoins, qui ne lutte  pas contre la corruption financière et qui n’œuvre pas en vue de servir les intérêts des gens et tente de régler leurs problèmes vitaux.

Voici ci-dessous les principales idées du discours:

A la lumière du parcours que les choses ont pris, on peut déduire les intérêts et les objectifs et ce qui se prépare.
Premièrement : je vais vous présenter les faits : en résumé depuis le début de l’initiative arabe, ou ce qui fut convenu d’appeler l’entente syro-saoudienne, entamée alors que les informations faisaient état de  l’imminence de la publication de l’acte d’accusation, il y a eu cette initiative généreuse entamée grâce aux efforts du roi saoudien Abdallah et du président syrien Bachar El-Assad .
Ils nous nous en ont informés, et nous l’avons alors soutenu, et nous avons misé sur elle, à l’instar de tous ceux qui veulent le bien pour le Liban…

Il y a alors eu des entretiens, contrairement aux dénis de certains qui les ont non seulement exclu, mais ont également écarté l’idée d’un accord, ce qui d’ailleurs n’était autre que leur souhaits.

Je veux être clair pour que les Libanais se représentent bien l’image de ce qui s’est passé…
Dès le début, les Saoudiens étaient clairs : ils ont dit qu’il n’est pas possible d’éliminer le tribunal international, car c’est une décision qui a été prise par des parties internationales ; nous avons alors dit que nous comprenions très bien ceci.

Deuxièmement,  les Saoudiens ont dit qu’il n’est pas possible d’éliminer l’acte d’accusation; et nous avons dit que nous le comprenions, et nous étions conscient que Lire la suite »

Publié dans Dossiers, Géneral, Régional, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jours intranquilles à Beyrouth

Publié par jeunempl le janvier 16, 2011

Alain Gresh – Nouvelles d’Orient

La révolution tunisienne a permis à la presse libanaise une courte pause. Les quotidiens du 15 janvier titrent sur la victoire du peuple, reprenant les mots d’un poème que tous les écoliers arabes ont appris, « si un jour le peuple veut vivre, alors la nuit doit finir… ». Mais ni ce coup de tonnerre dans le ciel arabe, ni même la visite officielle du prince de Monaco, reçu par le président Sleimane, n’ont pu venir à bout des inquiétudes qui ont saisi le Liban depuis la démission du gouvernement et l’annonce que « le procureur du Tribunal spécial remettra ses mises en accusation lundi », le 17 janvier, pour examen par le juge (LeMonde.fr, 15 janvier). Le pays vit au ralenti, la circulation, toujours difficile, est plus fluide, le soir certains quartiers ont perdu de leur animation.

Les révélations (qu’il faut prendre avec une grande prudence, d’autant qu’elles avaient déjà été faites en décembre et sont « relancées » aujourd’hui) par un site conservateur américain Newsmax.com (14 janvier), selon lesquelles le rapport ne mettrait pas seulement en cause des membres du Hezbollah, mais aussi l’ayatollah Khamenei et d’importants responsables syriens, ont fait monter la tension (Ken Timmerman, « Israel Cautiously Monitors Lebanese Crisis »).

Les 17 et le 18 janvier, le président mènera des consultations avec les membres du parlement et devrait proposer un nouveau premier ministre.

Le 12 janvier, avec leur démission, les ministres de l’opposition ont fait chuter le gouvernement. Une des bizarreries de ce pays : malgré la constitution d’un gouvernement d’union nationale au printemps 2008, on continue de parler de Lire la suite »

Publié dans Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Deux options pour consacrer un nouveau paysage politique…

Publié par jeunempl le janvier 14, 2011

Scarlett Haddad – L’Orient le Jour

Le plan « B » de l’opposition, annoncé depuis des mois, a été déclenché et, en dépit de tous les avertissements, il a malgré tout pris de court certaines figures du 14 Mars. Comme lors du 7 mai 2008, et malgré toutes les déclarations des responsables du Hezbollah et de l’opposition en général sur le fait que celle-ci ne se laissera pas faire ni prendre pour cible, il y avait encore des personnalités dans le camp du 14 Mars pour croire que l’opposition n’oserait pas faire tomber le gouvernement d’union nationale, puisqu’il s’agit d’une « ligne rouge » pour la communauté internationale et pour l’Arabie saoudite. La démarche était pourtant simple et prévisible et elle s’est déroulée le plus naturellement du monde. Au point que la communauté internationale, qui, dans certains cas, avait préparé des communiqués dénonçant le recours à la violence, a dû revoir sa copie. L’opposition a en effet pris une initiative démocratique et constitutionnelle et aussi bien le président de la République que le camp du 14 Mars ont dû s’incliner. Comme l’a dit le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, au cours d’une réunion avec les principaux cadres de son parti tenue depuis deux jours : « L’opposition avance pas à pas et chacun est soigneusement étudié. »

Si l’opposition a donc choisi de faire tomber le gouvernement, c’est parce qu’elle estime qu’après cinq mois d’attente, elle ne pouvait plus se laisser embourber dans le pourrissement politique, dans l’espoir que Saad Hariri décide un jour d’adopter la position requise vis-à-vis du TSL. Les rumeurs sur une publication prochaine de l’acte d’accusation se faisant plus insistantes, elle a donc décidé qu’il était temps de reprendre l’initiative et de secouer le statu quo actuel. Lire la suite »

Publié dans Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Solidere recule de 8,18 % à la Bourse de Beyrouth

Publié par jeunempl le janvier 12, 2011

Le Commerce du Levant

Les craintes des investisseurs liées au risque de chute du gouvernement libanais se sont traduites par une baisse des cours à la Bourse de Beyrouth. L’indice BLOM a clôturé en baisse de 3,2% mercredi 12 janvier, c’est la baisse la plus importante depuis juillet 2010.

Le cours du titre Solidere, principale capitalisation de la Bourse de Beyrouth, a chuté de 8,18%, à 18,75 dollars (Solidere A). C’est le plus fort recul sur un jour de cette action depuis octobre 2008.

Au total, 358.367 titres ont été échangés le 12 janvier, représentant 3,66 millions de dollars. La capitalisation boursière s’établit à 12,740 milliards de dollars, en recul de 3,13%.

Publié dans Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 40 followers

%d bloggers like this: