Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le projet du barrage de Janneh est lancé

Posted by jeunempl le janvier 7, 2012

Economy & Ecology online  – Traduit par MPLBelgique.org

Avec les défis d’approvisionnement en eau auxquels fait face le Liban, les projets destinés à augmenter le stockage des ressources en eau à travers la construction de barrages semble avancer plus vite. Le lancement du projet du barrage de Janneh (situé dans le caza de Jbeil au Mont-Liban) pourrait n’être qu’un début. Le ministre de l’Energie et des Eaux, Gebran Bassil, a annoncé un accord initial sur l’étude préliminaire avec les consultants "Khatib & Alami" et la société française Sogrea.

Le projet est divisé en deux phases, à démarrer ce mois-ci d’après le ministre, sachant que la vente publique doit paraître fin du mois.

La partie fixe du barrage a une capacité de 38 millions de mètres cube, alors que la partie mobile environ 90 millions de m3.
Le coût total du projet est estimé à 200 millions $. Selon Bassil, "le barrage est un très important projet, étant destiné à être l’un des plus grands barrages du Liban, situé sur la rivière d’Abraham (Nahr Ibrahim) et dont la moitié des Libanais pourront en bénéficier".

La première phase du projet sera lancée en mai 2012 et sa réalisation prendra une année. La seconde phase débutera en mai 2013 et est destinée à prendre 3 ans et demi. Cependant, après 2 ans et demi, le Liban pourra profiter des réserves du barrage d’après Bassil.

En 1999, le ministère de l’Energie et des Ressources hydrauliques avait élaboré une stratégie décennale (donc étalé sur 10 ans) de construction de barrages et lacs artificiels, imaginée essentiellement pour l’approvisionnement en eau potable. 10 ans après le plan décennal, seul le barrage de Chabrouh dans le Haut-Kesrouan à Faraya a été réalisé. L’état d’avancement de la construction des barrages restants reste néanmoins très limité.

Ce plan propose la construction de 17 barrages qui augmenterait d’environ 650 millions de m3 par an la quantité de ressources en eau disponible et renouvelable, selon le rapport du ministère de l’Environnement et du PNUD. Les barrages comprennent :
– au Nord-Liban : Noura el Tahta, Karkaf, Bared, Laal, el Mseilah (en tout 205 millions de m3)
– Au Mont-Liban : Janneh, Bokaata, Aazzounieh et Damour (109 millions de m3)
– Dans la Békaa Nord: Assi, Younine et Massa (52 millions de m3)
– au Sud-Liban: Idel Saki, Bisri et Khardaleh (290 millions de m3)

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 41 autres abonnés

%d bloggers like this: